Héros Ordinaires – la relève 2016 !

>> Action 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Prenant la suite des volontaires d’Unis Cité depuis déjà 4 ans, nous partons à la rencontre des « héros ordinaires » du Grand Lyon. Ca va déménager ! Nous sommes plus motivés que jamais à rencontrer les familles qui ont participé il y a quelques années au concours « Familles à énergie positive »

De gauche à droite : Huba, Angèle, Audrey, Amine devant la péniche Alizarine qui passait à Lyon pour la COP21

Notre équipe de quatre volontaires d’Unis Cité est engagée pour 9 mois jusqu’en juin 2016 :

Huba : Un autostoppeur hongrois au grand cœur !

Amine : Un permis trottinette, pour se déplacer sans polluer !

Audrey : Qui aime les marchés et le vélo, car c’est plus rigolo !

Angèle : Globe-trotteuse adepte du covoiturage; écologique et sympathique !

Unis-cité, qu’est ce que c’est ?

Unis Cité est une association qui accueille des volontaires en service civique de 16 à 25 ans. Ces derniers réalisent des missions d’intérêt général dans différents domaines (environnement, citoyenneté, lutte contre la précarité et l’exclusion, intergénérationnel …) Sur l’antenne du Rhône nous sommes 48 volontaires engagés d’octobre à juin sur le programme Coeur, ainsi que 20 volontaire sur le programme Booster de novembre à fin mai.

Le projet

Cette année nous sommes quatre volontaires sur le projet Héros Ordinaires. Celui-ci est un peu différent des années précédentes. Nous allons essentiellement rencontrer les familles ayant déjà participé au concours “Familles à énergie positive” organisé par l’Agence Locale de l’Énergie (ALE). Ces familles maintiennent-elles leur faible consommation d’énergie ? Font-elles des économies d’énergie plus importantes ? Se sont-elles engagées dans d’autres actions ?

Nous allons également intervenir en milieu professionnel pour sensibiliser aux éco-gestes au bureau.

Suivez-nous tout au long de l’année pour découvrir ces nouveaux Héros Ordinaires !

Nous nous concentrons sur le concours Familles à Énergie Positive, par ailleurs si vous connaissez d’autres initiatives écologique et citoyennes n’hésitez pas à nous contacter.

Pour plus d’informations

Ecrire à l’équipe : ucgrandlyon2015(a)gmail.com

3 jours pour le climat

Rien de prévu en fin de semaine ? Le Climat, on en parle beaucoup, vous cherchez du concret à vous mettre sous la dent ? Ca tombe bien, l’actualité Lyonnaise est dense en événements sur ce sujet les 9-10-11 octobre (voir programme complet).

alternatiba

Vendredi, un petit débat : rôle des initiatives citoyennes dans la protection collective du climat ? Alimentation ? Justice sociale et solidarité internationale ? Les cinéphiles pourront quant à eux découvrir un programme dédié dans les MJC du vieux Lyon et de Montchat, ainsi que dans l’église St André.

Samedi, on s’active ! « Vélorution » pour les cyclistes au départ de la Confluence, « disco soupe » sur les berges du Rhône… tout le monde s’y met! A noter aussi le passage à Lyon du ‘Train du climat‘ : RDV entre 10h et 19h à la gare de Perrache (voie A) pour avoir le point de vue des scientifiques.

Dimanche, faites votre marché en musique ! Spectacles et concerts toute la journée pour accompagner le ‘village des solutions’ : venez piocher des idées concrètes dans les propositions des associations locales (mobilité, recyclage, alimentation, habitat…).

Avec tout ça, le lundi suivant aura un petit goût de printemps…

 

Héros Ordinaires – Le défi Familles à Energie Positive

> Mesure visée par l’action 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 30]

Le défi Familles à Energie Positive, ou l’histoire de familles qui s’unissent en équipes locales pour s’aider mutuellement à réduire leurs consommations d’eau et d’énergie.

Arnaud et Elise, jeune couple de Pierre-Bénite

Arnaud et Elise – équipe de Pierre-Bénite

Un défi en équipe

Qu’est-ce que le défi Familles à Energie Positive ? C’est un défi présent sur tout le territoire, établi et coordonné en Rhône-Alpes depuis cinq ans par l’Agence Locale de l’Energie (ALE) et l’association HESPUL. Les participants sont regroupés en équipes d’une dizaine de foyers représentant leur commune, leur quartier, leur entreprise… “L’objectif est de faire un maximum d’économies d’énergie dans une même équipe, au moins 8% de moyenne, en référence au protocole de Kyoto” nous raconte Arnaud, 30 ans, capitaine de l’équipe de Pierre-Bénite avec sa femme Elise, 27 ans. Pour cela, les participants entrent régulièrement leurs consommations sur le site du défi et un programme calcule la différence avec l’année précédente, en tenant compte des températures extérieures. Les équipes se retrouvent chaque mois pour échanger sur leurs résultats, leurs nouvelles astuces, et se donner quelques conseils.

Chaque geste compte

Comment le défi se manifeste-t-il concrètement ? Mathieu et Etienne, qui participent depuis cette année à Oullins, nous expliquent : “C’est vivre aujourd’hui en faisant des efforts mais sans revenir à l’âge de pierre, on doit garder un certain confort”. Il s’agit avant tout de réflexes simples à adopter dans la vie de tous les jours : prendre des douches plus courtes, éteindre tous les appareils en veille, mettre un pull plutôt que surchauffer, aérer cinq minutes chaque jour, réfléchir avant d’ouvrir le frigo etc… On peut également concéder un faible investissement rapidement amorti, en installant des mousseurs sur ses robinets, des ampoules à LED, des multiprises à interrupteur…

Mathieu et Etienne, couple de l'équipe d'Oullins

Mathieu et Etienne – équipe d’Oullins

Les résultats

Agir avec bon sens se traduit de façon directe sur le portefeuille des participants. Solinne, ingénieur de 34 ans, a réduit sa consommation d’eau de 30% chaque année depuis trois ans. Mathieu et Etienne, eux, observent depuis le début de l’année une diminution de 25% pour l’eau et de 50% pour l’électricité et le gaz. Au niveau du département, la moyenne varie entre 12 et 18% chaque année, soit 310€ d’économie sur les factures de l’hiver 2013-2014.

L’an dernier, les vainqueurs ont gagné une croisière sur la Saône à bord d’un bateau à énergie solaire, mais tous les participants y trouvent leur compte, notamment financièrement. Outre les économies, le défi permet de faire des rencontres. Pour Solinne, “le défi a un rôle de lien social, il permet les rencontres et la mixité grâce à la diversité des profils et incite aux échanges et à l’entraide.” Pour Arnaud, “c’est aussi plus facile de rester motivé et dynamique en équipe”. Mathieu et Etienne ajoutent : “Des liens se nouent en dehors des écogestes, une entraide voire des amitiés voient le jour.” Par ailleurs, l’ALE distribue un guide des 100 écogestes qu’on peut mettre en place, à chacun de décider lesquels suivre effectivement. On peut toujours abandonner le défi en cours, mais dans tous les cas, on aura fait des économies d’énergie et amélioré son empreinte carbone ! Comme le résume bien Arnaud : “On n’a vraiment rien à perdre à participer au défi.”

Solinne, participante à Lyon

Solinne – équipe de Lyon

Comment participer ?

Tout le monde peut participer. Le défi s’appelle “Familles à Energie Positive” mais vous pouvez vous inscrire seul, en couple, en colocation… Solinne nous dit : “le défi est aussi axé vers les enfants avec un côté ludique, des livrets et appareils adaptés sont mis à disposition, cela permet de les sensibiliser et c’est un vecteur pour pousser les parents.” On peut trouver des informations auprès de l’ALE, dans les mairies, ou sur le site du défi.

Le défi se déroule sur une “saison de chauffage”, c’est-à-dire de décembre à avril environ, mais les démarches pour s’inscrire commencent plus tôt, dès septembre. Si votre commune n’y participe pas, vous pouvez lancer l’initiative vous-même. “J’ai simplement proposé l’idée à la municipalité, ils se sont occupé de trouver les familles, monter l’équipe et organiser les réunions avec l’ALE” raconte Arnaud. Pour vous inscrire, il est simplement nécessaire de retrouver vos factures de l’année précédente comme base de progression. Bien entendu, certaines familles n’hésitent pas à participer plusieurs années de suite pour vérifier leurs résultats dans le temps.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

Pour plus d’infos :

http://rhone.familles-a-energie-positive.fr/

http://www.ale-lyon.org/

http://www.hespul.org/

Le guide des éco-gestes :

A télécharger ici

 

Vaulx-en-Velin s’engage dans un Plan Climat Energie Territorial !

>> Action 4.6 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.42]

Une nouvelle commune de la Métropole de Lyon s’engage donc dans un Plan Climat Energie Territorial !

vv1

Vaulx-en-Velin s’engage pour le climat

Déjà signataire du Plan Climat de la Métropole de Lyon auprès de 22 autres communes, les élus de Vaulx-en-Velin ont délibéré à l’unanimité la mise en œuvre d’un plan climat énergie communal lors du conseil municipal du 12 février dernier. Cette délibération est un acte fort pour la commune à travers cette démarche qui s’inscrit dans les cadres nationaux, régionaux et métropolitains, à savoir la perspective du facteur 4 à l’horizon 2050 avec une étape intermédiaire importante en 2020.

Deux volets sont ainsi envisagés : un volet interne à la collectivité et un volet territorial en direction de la population et des acteurs socio-économiques.

Des instances de gouvernance ad’hoc seront créées pour permettre le pilotage, l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du programme d’actions.

D’ores et déjà, une campagne d’audits énergétiques des bâtiments communaux va être conduite, ainsi que la mobilisation des agents en tant qu’usagers de ces infrastructures.

L’Agence Locale de l’Energie de l’agglomération lyonnaise appuiera la commune dans cette démarche, en effectuant notamment un premier état des lieux grâce à un outil spécialisé.

Espérons que d’autres communes s’engageront dans cette démarche !

Pour en savoir plus :

La déliberation du PCET en conseil municipal

Faites le plein d’énergie positive !

Le défi qui permet d'envoyer ballader 12% de ses consommations d'énergie

Le défi qui permet d’envoyer ballader 12% de ses consommations d’énergie

 

Augmentations du prix du gaz de 4% depuis le 1er octobre et de près de 2% annoncés pour l’électricité, ça tombe bien : les inscriptions au défi familles à énergie positive sont ouvertes !

L’automne a certes été indien, mais l’hiver se rapproche tout de même, et les frais de chauffage aussi… Pour y faire face, l’Agence Locale de l’Energie de l’agglomération lyonnaise anime la saison 5 du défi « familles à énergie positive ». C’est un défi qui se joue toujours en équipes d’une dizaine de familles. Le but est de réduire sa facture d’énergie de 8% entre le 1er décembre et le 30 avril. Difficile ? La moyenne atteinte par les familles sur les 4 dernières éditions est de 12%. C’est gratuit, simple, convivial, festif et économique !

Gratuit car il suffit d’une simple inscription sur le site internet du défi pour participer.

Simple parce que les participants sont accompagnés avec des outils mis à disposition : guide des 100 éco-gestes, outil de suivi en ligne, mallette de mesure, formation d’un « capitaine » pour chaque équipe… Chacun choisit les éco-gestes qu’il est prêt à faire en fonction de son logement et de ses habitudes. « Personne n’a fait de gros investissements. Ce sont simplement des astuces auxquelles on ne pense pas forcément. » Mireille B., ancienne participante à Villeurbanne

Convivial car le défi est réalisé en équipe, avec des moments d’échanges et de partage des bonnes idées pour être les plus efficaces. « L’aventure est sympathique, car sous couvert d’économies d’énergie, on fait des rencontres, on développe de nouveaux réseaux » Mireille P., ancienne participante à Bron

Festif car le défi est rythmé par des événements avec des animations, des jeux et des cadeaux pour les équipes gagnantes.

Économique, pour preuve les 16 000 participants des précédentes éditions ont en moyenne économisé 200 € sur leur facture d’énergie.

Alors, prêt à relever le défi ?

Pour participer et rejoindre une équipe, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 novembre sur le site rhone.familles-a-energie-positive.fr

Le Défi familles à énergie positive est soutenu financièrement par l’ADEME, le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Grand Lyon et les partenaires et collectivités participantes.

Pour plus d’informations, n’hésitez-pas à contacter l’Espace INFO->ÉNERGIE du Rhône au 04 37 48 25 90 – contact@infoenergie69.org

Contact presse : Chloé Spitz – 04 37 48 22 42 – faep@ale-lyon.org

 

 

Défi Ecol’Energie : 220 élèves mobilisés pour l’édition 2013-2014

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Nouveau succès pédagogique pour la 2e édition du défi Ecol’Energie qui a mobilisé cette année 7 écoles du territoire ! La restitution en vidéo.

defi_ecolenergie

La démarche initiée par le Grand Lyon, dans la cadre de son Plan d’éducation au développement durable [PEDD], était animée par l’ALE, l’Hespul et Oïkos – l’enjeu ? Faire des enfants les acteurs de la transition énergétique.

La saison 2 du défi Ecol’Energie aura vu 220 élèves des écoles primaire du Grand Lyon se mobiliser au cours de l’année 2013-2014. Les 7 classes de CM1-CM2 ont planché, avec leurs instituteurs, sur les problématiques liées au réchauffement climatique et aux (sur)consommations d’énergie.

Les professeurs ont ainsi exploré la thématique, qui figure au programme d’enseignement de cycle 3, et bâti avec leurs classes un plan d’actions pour réduire les consommations d’énergie dans leurs écoles respectives. Ces travaux ont fait l’objet d’une restitution en salle du Conseil, le 17 juin dernier. Au premier rang de l’auditoire attentif, le Vice-Président du Grand Lyon en charge du développement durable a réaffirmé son soutien à l’égard « de pratiques enseignantes qui forgent l’écocitoyenneté des élèves – élèves qui deviennent à leur tour autant de prescripteurs auprès de leurs familles et proches. » La clôture du Défi en images.

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin

Rénovation énergétique, de nouvelles subventions pour sauter le pas

Pour encourager les ménages à la rénovation énergétique de leur habitat, le gouvernement développe de nouvelles aides. Ce sont désormais 46 % des français qui pourront obtenir une subvention publique pour leurs travaux d’éco-rénovation. Pour accompagner les (co)propriétaires et locataires dans leurs démarches et connaître les modalités de financement, un guichet unique a été mis en place.

>> Mesure visée par l’action 4.4 et 4.5 du  Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 40]

Conseiller énergie ALE

Un conseiller énergie en plein travail dans les locaux de l’ALE.
© Rose-Marie Loisy – idelibile / ADEME

Changer la chaudière, poser des fenêtres à double vitrage, isoler les murs et la toiture de votre logement, miser sur les énergies renouvelables pour la production eau chaude sanitaire, etc. : nombreux sont les travaux susceptibles de diminuer vos consommations d’énergie – et, par là même de mettre le holà aux factures trop salées.

Deux nouvelles primes à l’éco-rénovation

Les opérations de cette nature chiffrent vite et pour espérer faire des économies à terme, il faut être en capacité d’en supporter l’investissement initial. Pour soutenir l’éco-rénovation et encourager les ménages à mettre la main au porte-monnaie, le gouvernement et l’Agence nationale de l’habitat (Anah) revoient leur dispositif de financement à la hausse.

Deux primes exceptionnelles de 1350 et 3000 euros font ainsi leur entrée :

  • une prime de 1350 euros pour les ménages aux revenus moyens et
  • une prime de 3000 euros pour les ménages les plus modestes.

Résultat ? 46 % des ménages français peuvent désormais compter sur les aides publiques. Pour les autres, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) et le prêt à taux zero (PTZ) demeurent des solutions encourageantes.

Un service public de la rénovation énergétique

Pour soutenir la mise en place de ces nouvelles mesures inscrites au dispositif « J’éco-rénove, j’économise», le réseau Rénovation info services se développe partout en France autour des structures locales de l’énergie.

Porte d’entrée pour le territoire du Grand Lyon l’ALE assure le conseil technique et l’accompagnement de projets, elle renseigne sur les moyens de financement ainsi que sur les nouvelles aides disponibles, dont les dossiers éligibles sont montés par l’Anah.

En améliorant la performance énergétique de votre bien, vous augmentez sa valeur et votre confort tout en diminuant votre facture énergétique.

En améliorant la performance énergétique de votre bien, vous augmentez sa valeur et votre confort tout en diminuant votre facture énergétique.

« Nos conseillers répondent gratuitement à toutes les questions techniques et financières sur l’habitat, les économies d’énergie, les énergies renouvelables et l’éco-consommation » explique Stéphane Rouvier, chargé de communication côté ALE.

« On espère que le nouveau dispositif engendrera une augmentation de la demande d’éco-rénovation, notamment dans les copropriétés ». L’ALE a développé dans ce sens un outil de diagnostic en ligne : renocopro, qui propose un parcours chronologique en 4 étapes.

Pour aller plus loin

  • Point info-énergie ALE : permanence téléphonique du mardi au vendredi 04 37 48 22 42, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
  • Plus d’infos sur le site gouvernemental 

Défi familles à énergie positive : les inscriptions sont ouvertes !

Le Défi familles à énergie positive est reconduit pour la 4ème édition, à compter du 1er novembre 2013. L’objectif ? Réduire les consommations  énergétiques dans son logement de 8 %. Comment ? En agissant uniquement sur « ces petits gestes du quotidien ».

>> Mesure visée par l’action 3.3 du  Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 30]

defi_familles_energie_positive_2012

Sobriété énergétique, êtes-vous prêt à rejoindre la Famille ?

Etes-vous prêt à participer ?

Le défi concerne donc tous les types de consommations d’énergie du logement sur une saison de chauffe, soit du 1er novembre 2013 au 30 avril 2014.

Les familles participent au défi régional en équipe d’une douzaine de familles, composée également d’un « capitaine » (et si c’était vous?) formé par l’Agence Locale de l’Energie . En charge de l’animation du groupe, le capitaine  aide les familles à renseigner leurs consommations d’énergie sur le site internet dédié.

Etape 1: Identifiez votre consommation d’énergie de l’année précédente. Pour cela, il vous faudra mettre la main sur vos anciennes factures pour y trouver l’information nécessaire. Pour cette raison, vous devez habiter votre logement depuis au moins un an. Votre capitaine et l’ALE vous aideront dans cette étape.

Etape 2: Effectuez vos relevés de consommation hebdomadaires. Pour cela il vous suffit de relever vos compteurs (eau, électricité, gaz…) et de les entrer dans votre espace participant sur le site du défi. Le logiciel en ligne calculera l’évolution de votre consommation en comparaison à celle de l’année précédente. Les données sont corrigées du climat.

Etape 3: Grâce au guide des 100 écogestes et aux rencontres avec votre équipe et votre capitaine, vous choisissez les écogestes que vous souhaitez tester à votre domicile pour tenter de faire baisser votre consommation d’énergie!

En moyenne sur les 3 éditions précédentes, les participants ont atteint 14% d’économie d’énergie en moyenne! En 2012-2013, cela correspond à 1 600 kWh économisés par famille en moyenne sur le Grand Lyon, soit environ 135 € d’économie sur les factures de l’hiver. Si vous aussi vous voulez faire des économies, inscrivez-vous! Parlez-en autour de vous! Nous comptons sur vous pour transmettre ce mail dans vos réseaux: amis, collègues, voisins…

Alors, prêt à relever le défi ?

> Pour participer et rejoindre une équipe : les inscriptions sont ouvertes sur le site rhone.familles-a-energie-positive.fr ou contactez l’ALE dès maintenant

> Le Défi familles à énergie positive est soutenu par l’ADEME, le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Grand Lyon et les partenaires et collectivités participantes.

> Pour plus d’informations, n’hésitez-pas à contacter l’Agence Locale de l’Energie, Espace INFO->ÉNERGIE de l’agglomération lyonnaise.

Transition énergétique, le Grand Lyon s’investit dans le débat national

Le Grand Lyon s’investit dans le « Débat national sur la transition énergétique » en organisant deux ateliers débats les 6 et 14 mai prochains.

>> Mesure visée par le 4.5 & 5.2 du  Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 40 & 54]

Le Grand Lyon et ses partenaires organisent deux événements en mai dans le cadre du débat national

Jusqu’en juillet 2013, les Français sont invités à participer au grand débat sur la transition énergique initié par le gouvernement. La France s’est en effet engagée dans un processus de transition énergétique fondé sur la sobriété et l’efficacité, ainsi que sur le développement des énergies renouvelables.

Le débat qui se déroule dans toute la France jusqu’en juillet 2013 conduira à un projet de loi de programmation à l’automne 2013.

A l’échelle territoriale, chaque acteur local peut participer au débat, en proposant des événements « Débat Transition Énergétique », labellisés par la Région.

Le Grand Lyon s’implique dans cette démarche te interroge la transition énergétique  en proposant notamment deux ateliers-débats les 6 et 14 mai prochains :

Le 6 mai 2013 : « Le Grand Lyon face au défi de la transition énergétique »

L’atelier-débat se déroulera à l’ Institut Lumière – 25 rue du 1er film, 69 008 Lyon – de 14h à 18h30, avec :

  • 14h – 14h30 : Plénière d’ouverture
  • 14h30-16h : Table ronde « Rénovation énergétique : les clés du financement innovant »
    Quels sont les enjeux du financement de la rénovation énergétique ? Quels sont les différents business modèles européens qui ont fait leurs preuves ? Quelles sont les possibilités d’adaptation de ces modèles en France ? Quels sont les rôles de chaque acteur : banques, collectivités, énergéticiens, filière bâtiment, bailleurs sociaux, copropriétés…
  • 16h30-18h : Table ronde « Le Grand Lyon, vers une ville sobre et efficace pour 2050″
    Interrogation sur le « modèle lyonnais » dans sa vision globale (démarches Plan Energie Climat et Ville Intelligente). Quelle transition souhaitons-nous ? Quels rôles jouent les expérimentations dans cette transition ? Quels rôles pour les smart grids ? En quoi ces expérimentations vont-elles permettre de répondre aux problématiques énergétiques ? Quels impacts auront-elles dans la construction d’une nouvelle vision du territoire ?
  • 18 h – 18h30 : Discours de clôture

Inscriptions par mail auprès de Natacha Hirth : nhirth@gmail.com

Le 14 mai 1013 : « Les smart grids au service de la transition énergétique »

L’atelier-débat co-organisé avec l’ALE et erdf aura lieu au Palais de la mutualité – 1 Place Antonin Jutard, 69003 Lyon – de 14h à 18h, avec :

  • 14h -14h20 : Propos introductifs
  • 14h20 – 15h50 : Table ronde « Comment les smart grids contribuent à la transition énergétique ? Focus sur le Grand Lyon »
    • Projet Greenlys
    • Projet Lyon Smart Community
    • Projet Smart Electric Lyon
    • Quel business model pour ces projets ?
  • 16h20 – 17h40 : Table ronde « Comment les smart grids interrogent la société ? »
    17h50 – 18h – Conclusion

Inscriptions en ligne sur le site de l’ALE

Pour aller plus loin

>> Projets et expérimentations smart city dans le Grand Lyon sur le site éco du Grand Lyon

>> Répondre aux enjeux territoriaux du défi énergétique sur grandlyon.com

 

Économies d’énergie, les gardiens communaux de Saint-Fons se forment pour agir

Quels gestes adopter dans les bâtiments municipaux pour baisser les consommations d’énergie ? Telle était la question posée aux gardiens des structures communales de Saint-Fons dans le cadre d’une formation dispensée cet automne par l’Agence Locale de l’Energie (ALE). L’objectif ? Renforcer la capacité des gardiens à adopter des gestes simples et par là même, transmettre l’éco-attitude aux usagers.

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Double-vitrage, isolation, réfection des toits… pour réussir à réduire sa facture énergétiques, les travaux ne font pas tout ! Les comportements vertueux recèlent des marges de progression réelles. Eclairage, bureautique, chauffage, climatisation – excluant l’éclairage à la bougie ou la bouillotte pour seule source de chaleur hivernale – des actions de mobilisation suivies de mesures ont démontré que des baisses de 10 % à 20% sont – raisonnablement – atteignables.

Occupation des bâtiments, objectif de réduction 15%

Approuvé en décembre 2012, le Plan Climat de la Ville de Saint-Fons intègre un volet interne, orienté sur les services municipaux. « La formation des agents est inscrite à l’engagement « Généraliser les modes d’occupation et de gestion favorisant une baisse des consommations d’énergie dans les bâtiments communaux » avec un objectif de réduction de 15% d’ici 2020, » explique David Leyval, DGA du pôle développement territorial à la Ville de Saint-Fons.

Dans ce scénario là, les gardiens des bâtiments communaux – établissements scolaires et sportifs pour la plupart – occupent le haut de l’affiche. Acteur clé à double titre, le gardien communal, par ses gestes, a une incidence directe sur la consommation de son bâtiment. Dans le même temps, le gardien présent sur site, au contact quotidien de ses occupants, devient le relais privilégié de l’éco-attitude.

Formation ALE, décryptage énergétique pour action

La  première session de formation, qui a réuni 8 gardiens en octobre dernier, alternait séances théoriques et ateliers pratiques. Bons élèves, les gardiens ont ainsi planché sur l’identification des sources de déperditions énergétiques de leurs bâtiments : « des exercices concrets, particulièrement bien adaptés à nos métiers » estiment-ils.

Au cours d’une seconde séance, les gardiens se sont interrogés sur ces gestes simples, susceptibles de réduire les consommations énergétiques. « Au final, nous avons retenu 10 éco-actions faciles à mettre en œuvre dans le cadre de nos missions quotidiennes. » Par exemple ? Mettre au ralenti ou en arrêt les équipements pendant les vacances scolaires, couper les veilles et appareils non-utilisés, ouvrir et éclairer uniquement les locaux utilisés ou encore nettoyer les bouches de ventilation, détartrer les pommeaux de douches et les chasses d’eau.

Dans le même temps, le groupe a travaillé sur la déclinaison de 10 éco-gestes à l’intention des usagers, parmi lesquels fermer les portes et fenêtres après utilisation des lieux, couper le chauffage à la sortie ou éteindre les ordinateurs plutôt que d’opter pour la veille prolongée. Une lettre de mission, à la signature du maire, viendra officialiser les gardiens dans leur rôle de « référent DD sur site« .

Pour suivre les évolutions de consommation, les gardiens ont opté pour la mise en place d’un tableau de bord par site.

« Outre le travail plus théorique encadré par l’ALE, la visite de l’école HQE Jean Guéhenno de Saint-Fons, commentée par le gardien et préparée en amont avec l’ALE et les services techniques municipaux, a été très profitable, » souligne David Leyval, estimant par ailleurs que  » les objectifs les plus opérationnels au regard du plan climat sont atteints. »