Économies d’énergie, les gardiens communaux de Saint-Fons se forment pour agir

Quels gestes adopter dans les bâtiments municipaux pour baisser les consommations d’énergie ? Telle était la question posée aux gardiens des structures communales de Saint-Fons dans le cadre d’une formation dispensée cet automne par l’Agence Locale de l’Energie (ALE). L’objectif ? Renforcer la capacité des gardiens à adopter des gestes simples et par là même, transmettre l’éco-attitude aux usagers.

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Double-vitrage, isolation, réfection des toits… pour réussir à réduire sa facture énergétiques, les travaux ne font pas tout ! Les comportements vertueux recèlent des marges de progression réelles. Eclairage, bureautique, chauffage, climatisation – excluant l’éclairage à la bougie ou la bouillotte pour seule source de chaleur hivernale – des actions de mobilisation suivies de mesures ont démontré que des baisses de 10 % à 20% sont – raisonnablement – atteignables.

Occupation des bâtiments, objectif de réduction 15%

Approuvé en décembre 2012, le Plan Climat de la Ville de Saint-Fons intègre un volet interne, orienté sur les services municipaux. « La formation des agents est inscrite à l’engagement « Généraliser les modes d’occupation et de gestion favorisant une baisse des consommations d’énergie dans les bâtiments communaux » avec un objectif de réduction de 15% d’ici 2020, » explique David Leyval, DGA du pôle développement territorial à la Ville de Saint-Fons.

Dans ce scénario là, les gardiens des bâtiments communaux – établissements scolaires et sportifs pour la plupart – occupent le haut de l’affiche. Acteur clé à double titre, le gardien communal, par ses gestes, a une incidence directe sur la consommation de son bâtiment. Dans le même temps, le gardien présent sur site, au contact quotidien de ses occupants, devient le relais privilégié de l’éco-attitude.

Formation ALE, décryptage énergétique pour action

La  première session de formation, qui a réuni 8 gardiens en octobre dernier, alternait séances théoriques et ateliers pratiques. Bons élèves, les gardiens ont ainsi planché sur l’identification des sources de déperditions énergétiques de leurs bâtiments : « des exercices concrets, particulièrement bien adaptés à nos métiers » estiment-ils.

Au cours d’une seconde séance, les gardiens se sont interrogés sur ces gestes simples, susceptibles de réduire les consommations énergétiques. « Au final, nous avons retenu 10 éco-actions faciles à mettre en œuvre dans le cadre de nos missions quotidiennes. » Par exemple ? Mettre au ralenti ou en arrêt les équipements pendant les vacances scolaires, couper les veilles et appareils non-utilisés, ouvrir et éclairer uniquement les locaux utilisés ou encore nettoyer les bouches de ventilation, détartrer les pommeaux de douches et les chasses d’eau.

Dans le même temps, le groupe a travaillé sur la déclinaison de 10 éco-gestes à l’intention des usagers, parmi lesquels fermer les portes et fenêtres après utilisation des lieux, couper le chauffage à la sortie ou éteindre les ordinateurs plutôt que d’opter pour la veille prolongée. Une lettre de mission, à la signature du maire, viendra officialiser les gardiens dans leur rôle de « référent DD sur site« .

Pour suivre les évolutions de consommation, les gardiens ont opté pour la mise en place d’un tableau de bord par site.

« Outre le travail plus théorique encadré par l’ALE, la visite de l’école HQE Jean Guéhenno de Saint-Fons, commentée par le gardien et préparée en amont avec l’ALE et les services techniques municipaux, a été très profitable, » souligne David Leyval, estimant par ailleurs que  » les objectifs les plus opérationnels au regard du plan climat sont atteints. »