Débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) à Lyon

La Métropole et l’Agence Locale de l’Energie et du Climat organisent ce 14 juin un événement dans le cadre du débat national sur la transition énergétique. Jusqu’au 30 juin 2018, tous les territoires se mobilisent pour participer au débat sur la « Programmation Pluriannuelle de l’Energie » (PPE). Les habitants peuvent donner leur avis sur la trajectoire énergétique prévue pour les 10 prochaines années à venir. 

Debat_public_PPE

Partout en France, les collectivités, associations, syndicats d’énergie, entreprises et universités organisent des échanges pour recueillir les attentes et avis des habitants sur notre futur énergétique.

La PPE ?

Nous parlons là de la trajectoire française de transition énergétique : la Programmation Pluri-annuelle de l’Energie définit pour 10 ans la part que chaque énergie doit jouer dans l’approvisionnement du pays. La prochaine PPE, pour la période 2018-2028, est en cours d’élaboration par le gouvernement. Le débat national est coordonné par la Commission nationale du débat public (CNDP), qui sollicite les territoire pour recueillir des avis dans toute la France. 

C’est dans ce cadre qu’une rencontre est prévue, le jeudi 14 juin 2018 de 19h à 22h à l’Hôtel de Ville de Lyon (1 place de la comédie). Pour vous inscrire, dans la limite des places disponibles, c’est par ici.

La transition énergétique de la Métropole de Lyon ?

La transition énergétique concerne tous les territoires et ne sera pas la même partout : au-delà de la stratégie nationale, vous pourrez découvrir le portrait de notre territoire. Quelles sont aujourd’hui les sources de consommation d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre ? Comment peut-on limiter ces émissions dans le futur et développer les énergies renouvelables ? Le schéma directeur des énergies, outil de planification à l’horizon 2030 pour notre territoire, servira de clé d’entrée au débat.

Pour vous inscrire

On le rappelle, c’est ici !

Pour vous mettre dans le bain, retrouvez une présentation synthétique de la PPE, la vidéo officielle du ministre et les autres dates du débat public à cette adresse.

 

 

Envie de donner un coup de neuf à votre maison ?

L’été revient avec son lot de bonnes résolutions : pour ceux qui se lancent dans un projet de rénovation, l’association OIKOS propose un cycle de formation spécifiquement dédié aux propriétaires de maisons. 

Prenez le temps de réfléchir à votre projet de rénovation au sein de l'éco-centre d'Oïkos, à la Tour-de-Salvagny

Prenez le temps de réfléchir à votre projet de rénovation au sein de l’éco-centre d’Oïkos, à la Tour-de-Salvagny

Une bonne conception pour plus de confort thermique, la prise en compte de l’architecture, le recours aux éco-matériaux, le choix des bons équipements technique… Le cycle d’ateliers comprend les conseils d’experts de chaque domaine et des visites de terrain, entre mai et août. Il est à destination des particuliers, dans le cadre du dispositif ECORENO’V de la Métropole de Lyon.

clic! pour le programme

Il est préférable de participer à l’ensemble des 5 ateliers mais vous pouvez aussi vous inscrire seulement à quelques dates, selon vos disponibilités. N’hésitez pas à vous inscrire, le premier atelier est le 26 Mai. Pour toutes questions : lp@oikos-ecoconstruction.com et 09 81 60 92 83

Parlez-en aussi autour de vous !

 

 

Unis-cité : les éco-gestes au bureau

Comme chaque année, une équipe de jeunes volontaires en service civique sensibilise aux éco-gestes dans les bureaux. Ils sont quatre, motivés, ralliés par la couleur orange, ils viennent dans votre entreprise et proposent une approche ludique, leurs connaissances sont une arme pour notre futur! Ils vont vous raconter leur histoire …

L'équipe 2018 des volontaires d'Unis-Cité propose à tous les organismes des sessions d'animation sur les éco-gestes au bureau.

L’équipe 2018 des volontaires d’Unis-Cité propose à tous les organismes des sessions d’animation sur les éco-gestes au bureau.

Une association et quatre volontaires à votre service !

Unis cité est une association créée en 1995 qui accueille des jeunes de 16 à 25 ans pour un service civique. L’antenne du Rhône basée à Lyon accueille cette année 90 volontaires engagés sur des missions d’intérêt général pour une période de 6 à 9 mois. Solidarité, diversité, échange, respect, entraide, partage… telles sont les valeurs qui nous unissent et que nous souhaitons partager lors de nos missions.

Nous sommes une équipe de quatre jeunes d’horizons différents, réunis par des motivations différentes, mais travaillant ensemble dans la même direction : Florent (21 ans), Lucille (24 ans), Maëlle (18 ans) et Victor (22 ans).

L’objectif de votre mission c’est quoi exactement ?

Le principe est d’intervenir gratuitement au sein de bureaux sous forme de jeux interactifs avec comme objectif de sensibiliser les salariés aux économies d’énergie. Nos interventions durent entre 45 minutes et 1 heure. Elles regroupent généralement entre 8 et 12 personnes. Sous forme de jeux interactifs, elles se déroulent dans un climat de convivialité et permettent d’aborder le thème des économies d’énergie sans se prendre la tête.

Quels types de jeux proposez-vous ?  

Nous avons deux supports : le jeu de piste et le jeu de l’oie. Ils ont été conçus par les équipes précédentes d’Unis-Cité et sont adaptables en fonction du nombre de participants :

Le "jeu de piste" consiste à parcourir les différents lieux de travail en identifiant les postes qui consomment de l'énergie

Le « jeu de piste » consiste à parcourir les différents lieux de travail en identifiant les postes qui consomment de l’énergie

Le jeu de piste: Il permet de se déplacer dans l’environnement de travail des salariés et d’aborder différents thèmes lié à l’énergie et au développement durable. Par exemple, on abordera dans la salle de pause la question de « qui pense à arrêter la machine à café ? », dans une salle de réunion « savez-vous comment baisser le thermostat en partant? », etc.

Les + :  

  • Jeu dynamique, on se déplace
  • Thèmes abordés adaptables aux problématiques de chaque lieu,
  • Travail d’équipe pour trouver les éco-gestes.
Une session de "jeu de l'oie" animée par les volontaires

Le « jeu de l’oie » se pratique autour d’une table, il est axé sur la discussion et les pratiques de chacun

 

Le jeu de plateau: Il permet de jouer avec des pions et carte sur les thèmes de l’energie et du développement durable.

Les + :

  • Aborde beaucoup de thèmes différents,
  • Nécessite peu d’espace.

Un point en ce début d’année ?

Nous avons déjà réalisé 7 interventions  : auprès des autres volontaires et des salariés d’Unis-Cité, dans les locaux de la mission Vallée de la Chimie, dans les bureaux du laboratoire de la station d’épuration de Pierre-Bénite, ainsi qu’à la mairie du 6ème. Nous continuons à démarcher de nombreuses structures et espérons que cette belle dynamique persiste !

 

Voulez-vous être les suivants ?

Nous sommes disponibles les mardi et les mercredi. Vous pouvez nous contacter par mail pour planifier une intervention ou pour toute information supplémentaire : ucgrandlyon2015@gmail.com. Retrouvez aussi le flyer décrivant nos animations.

A bientôt!

L’équipe d’unis-cité prête à vous accompagner pour une session d’éco-gestes au bureau !

 

 

 

 

5ème Conférence Energie Climat

Le 23 novembre, la 5ème Conférence Enegie Climat et 3ème séminaire d’ensemble du Schéma directeur des énergies a rassemblé 300 personnes au musée des Confluences. Un lieu symbolique pour marquer la convergence des thématiques « climat, air, et énergie » au sein du futur PCAET qui sera élaboré en 2018.

Les 101 partenaires de la Conférence Energie Climat se sont rassemblés pour une journée de bilan et de perspectives, le 23 novembre 2017 au musée des Confluences.

Les 101 partenaires de la Conférence Energie Climat se sont rassemblés pour une journée de bilan et de perspectives, le 23 novembre 2017 au musée des Confluences (photo Thierry Fournier Métropole de Lyon)

Point d’étape 2017

Comme tous les 2 ans, la Métropole a publié le bilan des actions du territoire. On retrouve l’évolution des principaux indicateurs sur l’évolution des émissions du territoire par secteurs d’activité. Ainsi, les émissions de Gaz à Effet de Serre du territoire ont baissé de 16% entre 2000 et 2015, alors que la consommation d’énergie baissait de 9.5% : la population ayant augmenté de 13% sur cette période, notre agglomération montre qu’il est possible, par des évolutions de modes de vie et des actions d’efficacité énergétique, de dé-corréler l’attractivité et l’impact climatique. La part des énergies renouvelables et de récupération produites sur le territoire couvre 7% des consommations.

Au-delà de ces indicateurs globaux, les actions ont avancé sur chaque secteur et les chiffres l’illustrent : 5400 logements éco-rénovés depuis le lancement du plan climat et des subventions pour les rénovations globales et performantes, +28% de fréquentation dans les transports en commun depuis 2006, 40 000 covoitureurs réguliers… Les 101 partenaires du Plan Climat ont aussi fait le bilan de leurs actions en interne et sur le territoire, elles sont rassemblées dans le document « point d’étape 2017″:

  2017 - Point d'étape PCET (376 téléchargements )

18 nouveaux partenaires

Une Conférence Energie Climat ne serait pas complète sans la traditionnelle valse des signatures… 18 nouveaux partenaires rejoignent la démarche : Arkema, l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, la Chambre d’Agriculture, le cluster EcoEnergies, General Electric, GRT Gaz, IDEX, Lyon Parc Auto, Météo France, le SIGERLy, RTE et les communes de : Couzon au Mont-d’Or, Fontaines-sur-Saône, Genay, Givors, Irigny, Quincieux et Rochetaillée-Sur-Saône.

Les 18 nouveaux signataires du Plan Climat de la Métropole de Lyon (photo Emma Arbogast Grand Lyon)

Les 18 nouveaux signataires du Plan Climat de la Métropole de Lyon (photo Emma Arbogast Métropole de Lyon)

 Un nouveau volet « Adaptation »

Un plan climat comporte 2 volets : l’atténuation du changement climatique (par les actions de maîtrise de la demande en énergie), et l’adaptation. Ce deuxième volet n’était pas encore ajouté formellement au Plan Climat. C’est maintenant chose faite : après la publication en 2015 « Diagnostic Adaptation : socle des connaissances« , la stratégie s’est construite en 2016 et 2017 avec l’aide des partenaires. Un appel à contribution a fait émergé 165 actions de la part de 32 porteurs de projet, la plupart d’entre elles étant déjà en cours : l’Adaptation est un sujet approprié qui touche différents métiers et activités ! La Conférence Energie Climat a validé l’intégration de 5 nouveaux axes stratégiques dans le plan climat, qui passe de 26 à 31 actions.

Les films diffusés à cette occasion

Convergence des thématiques « Climat, Air, Energie » : nos actions quotidiennes ont un triple bénéfice ! C’est donc en toute cohérence que la Métropole de Lyon rassemble ces trois thématiques dans l’élaboration de son futur Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Une seule et même démarche pour continuer les efforts ensemble et se projeter à 2030.

Exemples d’actions mises en oeuvre par les partenaires sur l’Adaptation au changement climatique : l’activité de chacun va être impactée, comment en faire une opportunité ?

Qu’attendent les citoyens du prochain PCAET ? La coalition climat a proposé une contribution en amont de la refonte du PCAET, grâce à une série d’ateliers et d’un débat collectif (le 8 novembre) qui a rassemblé 120 citoyens issus d’associations ou en tant qu’individus.

Se projeter à 2030

Cet événement, en tant que 3ème séminaire d’ensemble du Schéma directeur des énergies, a été l’occasion de se projeter vers l’avenir. Sur la base d’un le diagnostic du territoire mis à jour, la Métropole et ses partenaires ont construit 4 scénarios qui pourraient être les « futurs possibles » de la Métropole à horizon 2030. Lors de l’événement, des ateliers ont permis, au cours de l’après-midi, de se plonger dans chaque scénario en se mettant dans la peau de différents acteurs : un scénario « la force de la multitude », qu’est-ce que ça implique pour une association? pour un gestionnaire de réseau ?

  2017Les 4 scenarios du SDE (195 téléchargements )

La suite : en 2018, la Métropole et ses partenaires choisiront, en panachant les 4 scénarios, la trajectoire énergétique à horizon 2030. La première moitié de l’année sera dédiée à la définition de cette stratégie (ajuster les curseurs), la deuxième à la construction d’un plan d’actions partagé. Cette trajectoire énergétique sera ensuite chiffrée en impact « gaz à effets de serre » et « polluants » afin de fixer des objectifs ambitieux et atteignables pour les 10 prochaines années.

Une nouvelle page à écrire pour le plan climat !

GL-logo-PCAET_2017

 

 

 

Unis-cité : bilan de l’année

La saison d’accompagnement d’Unis-Cités s’achève : l’équipe a sensibilisé de manière ludique 145 « éco-citoyens au bureau » grâce à des outils développés spécifiquement. Retour sur le bilan des volontaires en service civique. 

unis-cité2016-2017_equipe

L’équipe Unis-cité 2016-2017

Cette année… en quelques chiffres

Nous avons contacté 93 structures sur le territoire de la Métropole de Lyon, dont 23 en quartier politique de la ville. Parmi elles, ont accueilli notre intervention (entreprise, centre social, collectivité, associations, centre ETIC, institution). Nous avons ainsi pu sensibiliser près de 145 personnes.

Cette expérience montre  la richesse et la diversité des interventions effectuées. Nous avons touché des structures variées et des publics tout aussi hétérogènes : collaborateurs de grande structure ou en comité plus réduit, exerçant dans le public ou dans le privé, familles, enfants, simples curieux ou salariés… Des profils variés qui ont fait la richesse des échanges sur la thématique des éco-gestes au bureau.

Cette année… pour les bénéficiaires

Cette année, jeu de l’oie et jeu de piste ont été à l’honneur : n’y a-t-il pas meilleurs moyens de sensibilisation que le divertissement et l’échange ? Que ce soit en animation complète (sur le temps d’une pause de midi) ou en jeu ouvert (en extérieur), la curiosité a poussé notre public à se pencher sur ses usages de l’énergie dans le cadre professionnel.

unis-cité2016-2017

Le temps d’un café ou d’une pause, on réfléchit en équipe -ou même avec l’équipe adverse !- sur les éco-gestes possibles dans une situation donnée, on compare les habitudes, remarque les pratiques quotidiennes des autres, on cherche des solutions ou on teste sa culture générale en énergie… ce sujet se retrouve au centre de l’attention le temps de l’animation.

« Une animation vivante, participative et ludique autour des bons gestes du quotidien »Marie-Pierre FERNANDES – Chargée de mission Centre Social de Parilly

Au-delà du temps convivial, les salariés se sentent prêts à faire davantage d’efforts sur leurs pratiques simples et quotidiennes. Grâce à leurs retours, nous sommes ravis de constater que ce format fonctionne et nous sommes confiants sur le fait que les structures ayant participé garderons leurs nouvelles habitudes.

« Le bilan que nous tirons de ces ateliers est très positif, malgré le nombre limité de participants : bon fonctionnement des supports d’animation, tant du jeu de l’oie que du jeu de piste; enthousiasme des participants et bonne implication dans les réponses, ce qui permet d’enclencher une dynamique au sein du service» Gwendolyn WEST BIENVENUE, Chargée de mission au service de Développement durable de la Mairie de Vaulx en Velin

Cette année… pour les volontaires

Ce service civique nous a donné l’occasion de nous impliquer activement dans la société sur une thématique d’intérêt général ; ici l’importance de l’évolution des comportements dans le cadre de la transition énergétique. Formations sur le développement durable et sur la transition énergétique, découvertes des initiatives prises par la Métropole de Lyon pour aborder le sujet et comment accompagner les citoyens lyonnais dans cette démarche… nous ressortons donc enrichis d’une nouvelle sensibilité sur la thématique, d’une meilleure compréhension des enjeux actuels de la transition énergétique et d’une conscience citoyenne vis à vis de ce développement ; tout ce que nous avons voulu vous communiquer cette année lors de cette mission.

Au-delà de l’intérêt de la thématique, ce service civique nous a donné l’occasion de découvrir autrement le monde professionnel en développant autant de compétences de gestion, de communication et d’organisation. Travailler en équipe n’a pas toujours été de tout repos, mais nous en sortons tous plus grands et plus mûrs. Maturité, responsabilité et confiance en soi ont les grandes lignes de notre développement personnel tout au long de l’année.

 

Cette année… pour l’année prochaine !

Cette année nous avons pu créer un carnet d’adresse bien rempli. Celui-ci, nous le souhaitons, pourra aider l’équipe de l’année prochaine à trouver plus facilement des lieux d’intervention. Ayant déjà amélioré les outils d’animations cette année, l’équipe suivante devrait avoir plus de temps pour proposer des interventions. Ce qui leur permettraient de toucher plus de monde et diffuser le message plus largement.

A vous, diverses structures de la Métropole de Lyon, merci d’être aussi présents pour eux comme vous l’avez été pour nous !

Et chers futurs volontaires sur cette mission, n’oubliez pas le sourire : c’est contagieux ! Maintenant a vous de jouer !!!


Contact

Si vous êtes intéressés par la prochain saison d’animations d’Unis-Cité, vous pouvez contacter l’association à l’adresse suivante : rhone-alpes[]uniscite.fr  ; 09 50 29 47 71 .
unis-cité2016-2017_equipe_dos

financeurs

Le diagnostic du système et des acteurs énergétiques métropolitains est sorti !

Le Schéma directeur des énergies a permis de réaliser un diagnostic des acteurs : comment évolue notre système énergétique ? Les acteurs sont-ils prêts ? Quels points de vigilance devrons-nous anticiper collectivement ? Explications sur cette analyse qualitative qui interpelle la Métropole.

Les dynamiques de l'écosystème énergétique Métropolitain.

Les dynamiques de l’écosystème énergétique Métropolitain.

Pourquoi un diagnostic des acteurs ?

Le diagnostic du SDE comporte un volet technico-économique, dont l’objectif est de caractériser le territoire en termes de consommation, d’infrastructures de distribution et de production d’énergies. Cette analyse quantitative s’appuie sur un outil de modélisation alimenté par une collecte large de données.

La dimension multi-partenariale de l’écosystème énergétique pousse à compléter ce travail par une analyse qualitative et à interroger les acteurs qui le composent. La Métropole a ainsi souhaité que son assistance à maîtrise d’ouvrage Algoé et Urbanova réalise un diagnostic du système et des acteurs énergétiques métropolitains. Alimenté par une vingtaine d’entretiens, ce travail vise à comprendre les dynamiques énergétiques territoriales et la

manière dont elles interpellent la Métropole dans sa politique de transition énergétique.

Que cherche-t-on à comprendre ?

Le diagnostic des acteurs répond à trois objectifs :

  • Caractériser les grandes tendances qui, selon les acteurs interrogés, impactent le fonctionnement et l’organisation énergétiques des métropoles françaises
  • Partager les caractéristiques et les enjeux énergétiques du territoire métropolitain lyonnais et identifier les points qui interpellent directement la Métropole
  • Partager les apports et attentes des partenaires vis-à-vis de cette démarche

Il ressort de cette analyse que le territoire et ses acteurs font face à de multiples transformations énergétiques. Certaines sont structurantes et prévisibles : la meilleure connaissance du système énergétique local, l’implication des institutions locales, la place accrue de l’énergie dans la planification territoriale, le développement des smart grids, l’importance des EnR&R dans le mix énergétique et la logique de la demande qui tend à être privilégiée par rapport à celle de l’offre. D’autres sont plus incertaines et moins prévisibles, comme l’implication des usagers, la vitesse de déploiement des smart grids, les nouvelles capacités de stockage, l’importance des facteurs exogènes, les prix des énergies et des tonnes CO2 ou encore l’évolution de l’activité industrielle.

Ces évolutions impactent le fonctionnement et l’organisation énergétiques. Le diagnostic identifie les enjeux énergétiques caractéristiques du territoire métropolitain et les points qui interpellent directement la Métropole. Il analyse ainsi notamment les jeux d’acteurs relatifs à la compétition/complémentarité entre réseaux, aux marges de développement des EnR&R ou encore aux leviers métropolitains concernant la chaleur industrielle.

Et ensuite ?

Ce document permet de mieux comprendre l’écosystème énergétique : c’est le socle qui permettra de construire une stratégie énergétique métropolitaine solide et partagée.

Retrouvez le document ici :

Diagnostic des acteurs énergétiques lyonnais (2017) (329 téléchargements )

Appel des 30 !

La Mission Vallée de la Chimie de la Métropole, associée à une trentaine de partenaires publics et privés, lance aujourd’hui l’édition 2016 de son appel à projet : l’Appel des 30 ! 

Ce dispositif, unique en son genre, vise à transformer en profondeur l’entrée Sud de la Métropole de Lyon grâce à l’accueil de nouvelles activités dans une logique d’économie circulaire.

Cette année, l’Appel des 30! met en visibilité une surface de près de 100 000 m² destinée à accueillir des installations photovoltaïques afin de conforter la Vallée de la Chimie comme « l’usine énergétique métropolitaine » de l’agglomération lyonnaise.

La production d'énergie est l'un des 6 axes stratégiques de l'Appel des 30 !

La production d’énergie est l’un des 6 axes stratégiques de l’Appel des 30 !

Prochaines étapes

  • 15 et 29 septembre : visite des opportunités immobilières sur site
  • 30 octobre : date limite de réception des candidatures
  • 28 février 2017 : date limite de réception des projets

Plus d’infos

Retrouvez le cahier des charges sur le site de l’Appel des 30 !

Contact : projet[a]appeldes30.fr ; 04 69 64 59 20

Production d'énergie aujourd'hui dans la Vallée de la Chimie

Production d’énergie aujourd’hui dans la Vallée de la Chimie

 

Défi Famille À Énergie Positive : de bonnes habitudes pour longtemps ?

Brigitte et Fred de Corbas. Gene de Villeurbanne. Ivan et Marylin d’Albigny. Tous ont participé au « Défi Famille A Energie Positive » en 2011-2012. Sensibilisés, informés, entraînés aux éco-gestes, ont-ils conservé de bonnes habitudes quatre ans plus tard ? Et gardent-ils un bon souvenir du concours ? Rencontre.

Du lien, des amis

Unanimité sur le bénéfice du groupe, qui mêlait la famille, des proches ou de parfaits inconnus. Marylin et Ivan, très engagés pour l’écologie à Albigny ont rassemblé des amis dans leur équipe. Tout comme Brigitte et Fred, enseignants  à Corbas. À l’inverse, Gene, maman d’une famille  nombreuse, ne connaissait personne au départ. Elle a découvert « un vrai groupe humain qui se constituait autour de valeurs super intéressantes », et ce sont devenus des amis !

Gene_2

Gene et le carnet de bord de son équipe

La stimulation du défi

L’équipe permet de partager des conseils et des astuces, et d’aborder les sujets autrement. Une bonne stimulation pour assumer des tâches ingrates, comme dégivrer le réfrigérateur avant la réunion suivante, se rappelle Gene. « Tout le monde a bien joué le jeu, l’équipe était efficace et stimulante », notent Brigitte et Fred.

Les enfants en première ligne !

Pour les enfants aussi, l’expérience a bien fonctionné et n’a pas été oubliée. Les deux petites filles d’Yvan, Marilyn étaient très jeunes au moment du concours, mais elles ont appris à bien éteindre la lumière en sortant d’une pièce, et le geste est acquis. « Elles font déjà très attention au quotidien », notent leurs parents. Dans la famille de Gene, le démarrage a été plus lent et, surtout, il a fallu convaincre le père de famille.  « Je faisais des efforts pour la planète alors que lui songeait aux économies. De fil en aiguille, en voyant les factures diminuer, il s’est intéressé à la question », raconte-t-elle. Leurs filles, au contraire, se sont tout de suite beaucoup impliquées dans le concours en participant également aux réunions. La cadette a même dessiné le logo de l’équipe. Depuis, l’aînée a emporté les éco-gestes appris jusqu’en Belgique où elle a initié ses colocataires.

Fred et Brigitte ont beaucoup diminué leur consommation d’eau. Ils ont installé un osmoseur dans leur cuisine qui filtre l’eau et la partie non filtrée est récupérée pour d’autres usages de la maison.

Fred et Brigitte ont beaucoup diminué leur consommation d’eau. Ils ont installé un osmoseur dans leur cuisine qui filtre l’eau et la partie non filtrée est récupérée pour d’autres usages de la maison.

Des outils ludiques

Le Défi Famille À Énergie Positive aide à voir ce qui est consommé réellement en énergie et donne des clés simples pour diminuer ses consommations. Il a laissé un bon souvenir pour son côté « ludique et challenge » et les outils intéressants qui étaient proposés. Le guide des 100 éco-gestes, par exemple, a beaucoup servi pour trouver de nouvelles idées d’économies. Car, même pour ceux qui sont déjà vigilants, il y a toujours de nouvelles habitudes à intégrer au quotidien. Même utilité pour le Wattmètre, qui fait prendre conscience qu’un appareil, même éteint, consomme de l’électricité.

Quel bilan alors ?

Pour Brigitte et Fred « C’est une super expérience ! », car quand on s’y met, on fait des économies ! Gene a le même avis positif. La conclusion de Marylin et Ivan : « C’est un concours où tout le monde gagne à la fin. Chacun fait ce qu’il veut, à son rythme, et ce n’est pas culpabilisant. »

Pour en savoir plus 

Rendez-vous sur le Site du défi pour découvrir l’initiative : prochain recrutement en septembre !

Les films de la CEC

Revivez les temps forts de la Conférence Energie Climat du 12 novembre 2015 en visionnant les vidéos diffusées à cette occasion ainsi que le film souvenir de l’événement !

Emissions de CO2 du territoire : comment sont-elles calculées ?

Ecorenov’ : campagne de rénovation de l’habitat.

Adaptation au changement climatique, un nouveau volet pour le Plan Climat !

Retour en image sur la 4ème Conférence Energie Climat, le 12 novembre 2015.

… prochaine CEC en 2017, d’ici là nous aurons l’occasion d’échanger par projet pour aller toujours plus loin dans la mise en oeuvre du plan d’action partenarial !

 

 

 

4ème Conférence Energie Climat

Le jeudi 12 novembre 2015, 180 personnes représentant 80 structures du territoire se sont réunies avec la Métropole de Lyon pour partager les avancées du Plan Climat Energie Territorial (PCET) en présence de Gérard Collomb, Président de la Métropole, et Bruno Charles, Vice-Président en charge du Plan Climat. Retour sur ce point d’étape.

La séance plénière de la 4ème Conférence Energie Climat : ouverture avec des témoignages d'autres villes européennes (photo Thierry Fournier, Grand Lyon)

Ouverture de la séance plénière avec des témoignages d’autres villes européennes (photo Thierry Fournier, Grand Lyon)

Une CEC labellisée « COP21″

La Conférence Energie Climat, qui a lieu tous les 2 ans, rassemble les partenaires qui ont signé le PCET et se sont ainsi engagés, aux côtés de la Métropole, à agir pour un territoire sobre en carbone. En 2015, 11 nouveaux signataires ont rejoint la démarche, ils sont 83 au total. L’objectif commun : réduire de -20% les émissions du territoire en 2020, par rapport à leur niveau en 2000. Cette année, l’événement a été labellisé « COP 21″ car il contribue à démontrer qu’à l’échelle des territoires, une telle transition est possible : que les Etats n’hésitent pas à s’engager au niveau international !

Les avancées sur le territoire GES_2000-2013

Les émissions de gaz à effet de serre du Grand Lyon ont baissé de 11% entre 2000 et 2013. Pendant cette même période, la population a augmenté de 10% et la dynamique économique de 17% (PIB régional). Ces évolutions sont différentes selon les secteurs : les industries ont eu la baisse la plus forte, les transports et plus récemment l’habitat sont en baisse régulière, quant au tertiaire, ce secteur est en hausse (car l’activité de ce secteur augmente dans le Grand Lyon).

Les témoignages des partenaires

Les interventions rythmées des partenaires ont permis d’avoir un aperçu de la diversité des actions menées sur le territoire.

  •  Habitat – Pour Daniel Godet, ABC HLM, la rénovation thermique est entrée dans la culture des bailleurs car l’énergie est un budget important pour un ménage modeste : le parc social est aujourd’hui dans un meilleur état que le parc privé de logement. Du côté des entreprises, Jean-François Dubray, Rhône-Toitures, revient sur le dispositif « DORéMI » lancé en 2015 : pour les artisans, se grouper pour développer une offre de rénovation globale et performante des maisons individuelles offre de nouvelles opportunités de marché.
  • Transport – Julien Caraux, Groupe La Poste, présente le nouvel Espace Logistique Urbain installé près de la place Bellecour : les différentes filiales de livraison de colis du groupe se sont regroupées. Les livraisons du « dernier kilomètre » se font en commun avec une flotte mutualisée de véhicules électriques et gaz. A ce sujet, Didier Saussier expose la stratégie de mobilité du groupe GRDF : le biogaz d’origine renouvelable pourra bientôt alimenter nos véhicules. La station d’épuration de la Feyssine devrait injecter le biogaz produit à partir des boues sur le réseau de gaz de ville. Côté mobilité douce, Pascal Chopin, JC Decaux, est revenu sur la ‘culture velo’v‘ qui s’est développée chez les Lyonnais ces 10 dernières années.
  • Energie – Fréderic Storck, Compagnie Nationale du Rhône, présente le projet « Hyway » de station de recharge hydrogène, électrique et gaz sur le port de Lyon.Pour cette entreprise qui produit entre autre de l’électricité renouvelable intermittente, l’hydrogène est une manière de la stocker. Mais qu’en est-il du côté des réseaux ? Patrick Rakotondranahy, ERDF, explique l’intérêt du smart grid pour mieux gérer l’équilibre entre production et consommation d’énergie, informer le consommateur, mais aussi pour lier planification urbaine énergétique.
Marie-France Raty, présidente du groupe Maviflex (photo Thierry Fournier, Grand Lyon)

Anne-Sophie Panseri, présidente de Maviflex, et Marie-France Raty, groupe Solvay (photo Thierry Fournier, Grand Lyon)

  • Entreprises – Anne Sophie Panseri présente la démarche de Maviflex, une des premières PME à bénéficier de l’accompagnement « Lyon EcoEnergie » : pour cette entreprise spécialisée dans la vente de portes souples et rapides, agir sur ses propres consommations fait partie de l’exemplarité. Du côté des plus grandes entreprises, Marie France Raty revient sur deux actions du Groupe Solvay : le projet EECO de récupération de chaleur sur le site de Belle Etoile et le projet AERIDE de rénovation des bureaux administratifs St Fons, qui prévoit de diviser par 4 les consommations tout en améliorant la résistance aux risques technologiques. Une démarche qui pourrait être répliquée dans d’autres bâtiments du secteur. 
  • Adaptation au changement climatique – Bruno Imbert, pépiniériste, expérimente depuis plusieurs années la plantation d’espèces plus adaptées au climat lyonnais urbain (Lyon a le climat de Montpellier il y a 30 ans!). Objectif : aller chercher des essences locales et méditerranéennes plus résistantes à la chaleur et les faire grandir sur notre territoire. Florence Belaën, de l’Université de Lyon, élargit le sujet à la perception citoyenne : un travail de recherche cet été a mis en valeur le rôle central des émotions dans notre rapport au changement climatique. Les sentiments négatifs (colère, angoisse) cèdent la place à des émotions plus positives quand on cherche à construire des solutions (une ville plus végétale, de l’eau, de l’ombre…).

CEC_elus_TFournier

L’engagement de la collectivité

Le Plan Climat Energie Territorial a été voté en 2012, il est né de l’Agenda 21 de 2005 et constitue le volet d’action de la Métropole dans la lutte contre le changement climatique. Les actions chiffrées du Plan Climat ont permis une baisse de 180 000 tonnes de CO2/an soit 2 à 3% des émissions du territoire :

  • 108 000 tonnes eq CO2/an économisées dans le secteur des transports : fréquentation en hausse de 24% entre 2006 et 2014 sur le réseau de transport en commun, développement du réseau cyclable avec 640 km de pistes à ce jour, covoiturage avec 24 000 à 42 000 co-voitureurs réguliers sur le Grand Lyon.
  • 53 000 tonnes eq CO2/an économisées grâce au déploiement des chaudières bois sur le territoire : 48 installations pour un total de 70 MW ont été recensées. Les réseaux de chaleur sont un vecteur efficace de cette substitution pour éviter d’utiliser du gaz ou du fuel.
  • 16 000 tonnes eq CO2/an économisées sur l’habitat : les référentiels « construction durable » appliqués depuis 2009 ont permis de construire des bâtiments neufs très performants avant la réglementation thermique, pour l’existant 2 500 logements sociaux et privés ont déjà fait l’objet de rénovations au niveau BBC. La nouvelle plateforme écoreno’v devrait permettre d’atteindre 1 800 logements/an!

D’autres actions ne sont pas chiffrées car il est difficile d’en mesurer l’impact : c’est le cas du Plan local d’urbanisme, qui limite la place de la voiture en ville et concentre l’habitat autour des axes de transport collectif (la ‘ville des courtes distances’) ou encore toutes les actions des associations et des collectivités sur les ‘changements de comportements’, ces habitudes individuelles qui restent un levier essentiel pour une ville sobre en carbone…

… alors, ensemble, amplifions le mouvement!

CEC_83_partenaires_TFournier

Les 83 partenaires et la Métropole de Lyon réunis après la 4ème Conférence Energie Climat (photo Thierry Fournier, Grand Lyon).

Pour en savoir plus

Vous n’avez pu être présent à la Conférence ? Retrouvez les documents diffusés :

2015 - programme 4ème Conference Energie Climat (308 téléchargements )

2015 - Point d'étape PCET (913 téléchargements )

2015 - Adaptation : socle des connaissances (559 téléchargements )

Marque-page GES pedagogique (298 téléchargements )

2015 - synthèse du point d'étape (331 téléchargements )