Héros ordinaires – Bon plan : SOS je ne sais pas planter un clou !

Mission Héros Ordinaires des volontaires Unis-Cité 2013 / Facebook

Les compagnons Batisseurs

Aujourd’hui nous avons pensé à ceux, qui, tout comme nous, envisagent le bricolage comme une planète lointaine sur laquelle il ne vaut mieux pas trop s’aventurer. Alors non, ni vous, ni nous, n’avons deux mains gauches et ça serait bien dommage de jeter le joli petit meuble de l’entrée juste pour un tiroir cassé ! Mais alors comment s’y prendre ?
Nous avons rencontré aujourd’hui Marine et Emmanuel deux jeunes volontaires des Compagnons Bâtisseurs, une association dont la mission principale est d’accompagner des familles dans des chantiers de rénovation intérieure de leur logements. Leurs locaux sont répartis dans le Grand Lyon à Pierre- Bénite, à Oullins et à la Croix Rousse. « Une outil-thèque » est également disponible dans chaque local : « c’est comme une bibliothèque mais avec des outils »

Les compagnons batisseurs

Si les travaux de rénovation et « l’outil-thèque » sont pour l’instant réservés en priorité aux familles en difficulté de ces quartiers les Compagnons Bâtisseurs proposent aussi de multiples dispositifs accessibles à tous !
En effet, de nombreux ateliers de bricolage sont régulièrement proposés : découpe de bois, techniques d’assemblage et pose, montage de cloisons, isolation écologique, peinture, pose d’étagères… Il est également possible d’apporter son mobilier cassé sur place pour profiter des conseils et des outils, afin d’éviter de jeter puis de racheter… Ce qui permet d’économiser de l’énergie, des matières premières mais aussi de l’argent. Marine ajoute que « quand on est bien chez soi, on se sent mieux dans sa tête ! »

Alors qu’attendez-vous pour sauver le petit meuble de l’entrée ?
Pour plus d’infos, rdv sur la page Internet des Compagnons Bâtisseurs Rhône-Alpes

Carine, Marine, Audrey

Onlymoov’ : s’il te plaît Lyon, simplifie-moi la mobilité

Vous connaissiez (peut-être) Info-Trafic, découvrez Onlymoov’ ! D’un mode de transport à l’autre, le nouveau portail mobilité du Grand Lyon centralise une mine d’informations multimodales pour maîtriser ses déplacements.

>> Mesure visée par le 2.4 du  Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 16]

capture d'écrans de l'application smartphone

Facilitez-vous la ville avec l’appication smartphone Onlymoov’

Le 22 mai, le site Info-trafic du Grand Lyon change de nom et devient Onlymoov’. Covoiturage, métro, vélo, bus, tram, train, pieds : stop à la prise de tête « déplacement durable » ! Le nouveau site onlymoov.com affiche un design plus épuré et une navigation plus intuitive pour planifier ses trajets sans se faire de bile.

Souvent plus avantageuses – coût, temps de parcours, impact environnemental – les alternatives à la voiture individuelle existent, encore faut-il pouvoir comparer !
Intermodalité en ligne de mire : sur onlymoov’, chaque mode de transport dispose de sa propre carte avec, en prime, la possibilité de visualiser les enchainements possibles entre les différents modes de déplacements.

« Il existe mille et une façons de mieux se déplacer en ville ; rassemblant toute l’information mobilité du Grand Lyon, Onlymoov’ donne à voir la diversité et la complémentarité des modes de transport pour faciliter les déplacements des habitants et se positionne, par là même, comme un des premiers volets de la mobilité durable en ville » explique le chef de projet côté Grand Lyon. In fine, le report modal escompté doit permettre de limiter le nombre de véhicules en mouvement pour éviter les embouteillages et les rejets de gaz d’échappement dus aux congestions du trafic routier.

D’ores et déjà disponible, l’application mobile Onlymoov’ vous permet d’adapter vos itinéraires et vos modes de déplacements en temps réel. De nouvelles fonctionnalités sont d’ores et déjà programmées pour 2014, avec notamment le très attendu calculateur d’itinéraire en temps réel.

Héros ordinaires – Florence, Léonard et Jonathan – « on ne fait pas de mal à la Terre et on ne s’en fait pas non plus »

Mission Héros Ordinaires des volontaires Unis-Cité 2013 / Facebook

Florence, Léonard et Jonathan

Nous avons rencontré Florence, Léonard et Jonathan, trois jeunes engagés chacun a leur manière pour notre environnement. Leur point commun : ils sont en train de monter un projet d’atelier de réparation de vélo à Bron*.

Leonard tente depuis des années de sensibiliser les autres à la cause de l’environnement. Ancien scout, il proposait déjà des activités de découverte de la nature aux enfants. Désormais, accompagné de sa guitare, il se rend dans les espaces verts de Lyon pour chanter des textes inspirés par l’écologie. Il reprend des chansons de répertoire, mais il en compose aussi lui-même. Il espère ainsi « faire germer des graines dans la tête des gens. » Pour ce qui est des vêtements, il essaye de privilégier des produits fabriqués en France même s’il avoue devoir demander à ses parents un coup de pouce pour pouvoir se les offrir. Il ne prend désormais plus que des douches express. « Je me mouille, j’éteins l’eau, je me savonne et je me rince. Hop ! C’est fini ! » Léonard cultive également le potager de ses parents. Par ailleurs, il se fournit dans une AMAP, au même titre que Jonathan, un de ses collègues du projet « vélo ».

Jonathan travaille, lui, depuis deux ans dans la mobilité durable afin de promouvoir les modes de transports à faible émission de gaz à effet de serre (vélo, transport en commun…). Il s’est lui-même procuré un vélo et ne se déplace jamais en voiture bien qu’il soit titulaire du permis de conduire. Il vient de souscrire une prestation auprès d’EDF qui lui permet d’analyser en détail ses consommations : « j’espère ainsi réduire ma facture d’électricité. »

Florence quant à elle est une adepte de la « slow cosmétique » autrement dit des produits de beauté qu’elle fabrique à base d’huile, d’argile, de pierre d’alun… « Ce sont des produits naturels, bio, c’est bien pour la planète et ça évite d’utiliser 36 crèmes. On ne fait pas de mal à la Terre et on ne s’en fait pas non plus. C’est aussi moins cher. » Par exemple, elle réalise un gommage en utilisant simplement du sucre et du sel. Chez elle, elle prend garde à ne pas surchauffer : « Mon thermomètre ne dépasse pas 18 degrés. » Enfin, elle pratique le covoiturage lorsqu’elle se rend au Puy-en-Velay (Haute-Loire) : « c’est plus pratique qu’en train et ça me permet de rencontrer des gens sympas. »

*Le projet d’atelier de réparation de vélos est soutenu par District Solidaire. Pour plus d’infos : cliquez ici.

Carine, Audrey et Marine

Héros ordinaire – portrait – Serge Boyat « rien n’est impossible »

Mission Héros Ordinaires des volontaires Unis-Cité 2013 / Facebook

Serge Boyat, auto constructeur à Villeurbanne

Aujourd’hui, nous avons fait la connaissance de Serge Boyat, 51 ans, adhérent de l’association d’auto constructeurs Les Castors Rhône-Alpes. Il nous accueille dans sa maison villeurbannaise ou il est en train de réaliser une extension : « on trouvait la cuisine un peu petite on a voulu l’agrandir ».

Conscient du changement climatique, il estime que « le bâtiment est responsable de pratiquement la moitié des émissions de co2 ». Il a donc opté pour des matériaux tels que le bois pour l’ossature et la paille pour l’isolation qui nécessite peu d’énergie grise pour la fabrication. Pour lui « rien n’est impossible, chaque difficulté peut être surmontée ». Bien sûr, construire son propre habitat demande beaucoup de temps mais aux yeux de Serge les avantages sont nombreux : la satisfaction et la fierté de faire soi-même, le contact avec le bois qu’il apprécie mais aussi l’aspect économique car il ne paye que les matériaux.

Son engagement ne se limite pas là. En effet, Serge a aussi fabriqué la plupart de ses meubles et prend en compte la pérennité des objets à l’achat mais aussi en leur donnant une seconde vie, que ce soit en les réparant ou en les offrant : « aujourd’hui on doit toujours se battre contre l’obsolescence programmée ». D’autre part, il est membre d’une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) : « on retire chaque semaine un panier contenant des œufs, des légumes et du fromage ». Il essaye de ne plus prendre l’avion et envisage aussi de changer de banque pour se tourner vers une « banque plus durable ».

Militant actif de l’auto construction Serge Boyat a déjà participé à la construction de quatre maisons : « au sein de l’association Les Castors j’ai pu transmettre mon expérience, on y apprend autant qu’on donne ».

Pour plus d’informations sur Les Castors : ici

Carine, Audrey et Marine

Transition énergétique, le Grand Lyon s’investit dans le débat national

Le Grand Lyon s’investit dans le « Débat national sur la transition énergétique » en organisant deux ateliers débats les 6 et 14 mai prochains.

>> Mesure visée par le 4.5 & 5.2 du  Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 40 & 54]

Le Grand Lyon et ses partenaires organisent deux événements en mai dans le cadre du débat national

Jusqu’en juillet 2013, les Français sont invités à participer au grand débat sur la transition énergique initié par le gouvernement. La France s’est en effet engagée dans un processus de transition énergétique fondé sur la sobriété et l’efficacité, ainsi que sur le développement des énergies renouvelables.

Le débat qui se déroule dans toute la France jusqu’en juillet 2013 conduira à un projet de loi de programmation à l’automne 2013.

A l’échelle territoriale, chaque acteur local peut participer au débat, en proposant des événements « Débat Transition Énergétique », labellisés par la Région.

Le Grand Lyon s’implique dans cette démarche te interroge la transition énergétique  en proposant notamment deux ateliers-débats les 6 et 14 mai prochains :

Le 6 mai 2013 : « Le Grand Lyon face au défi de la transition énergétique »

L’atelier-débat se déroulera à l’ Institut Lumière – 25 rue du 1er film, 69 008 Lyon – de 14h à 18h30, avec :

  • 14h – 14h30 : Plénière d’ouverture
  • 14h30-16h : Table ronde « Rénovation énergétique : les clés du financement innovant »
    Quels sont les enjeux du financement de la rénovation énergétique ? Quels sont les différents business modèles européens qui ont fait leurs preuves ? Quelles sont les possibilités d’adaptation de ces modèles en France ? Quels sont les rôles de chaque acteur : banques, collectivités, énergéticiens, filière bâtiment, bailleurs sociaux, copropriétés…
  • 16h30-18h : Table ronde « Le Grand Lyon, vers une ville sobre et efficace pour 2050″
    Interrogation sur le « modèle lyonnais » dans sa vision globale (démarches Plan Energie Climat et Ville Intelligente). Quelle transition souhaitons-nous ? Quels rôles jouent les expérimentations dans cette transition ? Quels rôles pour les smart grids ? En quoi ces expérimentations vont-elles permettre de répondre aux problématiques énergétiques ? Quels impacts auront-elles dans la construction d’une nouvelle vision du territoire ?
  • 18 h – 18h30 : Discours de clôture

Inscriptions par mail auprès de Natacha Hirth : nhirth@gmail.com

Le 14 mai 1013 : « Les smart grids au service de la transition énergétique »

L’atelier-débat co-organisé avec l’ALE et erdf aura lieu au Palais de la mutualité – 1 Place Antonin Jutard, 69003 Lyon – de 14h à 18h, avec :

  • 14h -14h20 : Propos introductifs
  • 14h20 – 15h50 : Table ronde « Comment les smart grids contribuent à la transition énergétique ? Focus sur le Grand Lyon »
    • Projet Greenlys
    • Projet Lyon Smart Community
    • Projet Smart Electric Lyon
    • Quel business model pour ces projets ?
  • 16h20 – 17h40 : Table ronde « Comment les smart grids interrogent la société ? »
    17h50 – 18h – Conclusion

Inscriptions en ligne sur le site de l’ALE

Pour aller plus loin

>> Projets et expérimentations smart city dans le Grand Lyon sur le site éco du Grand Lyon

>> Répondre aux enjeux territoriaux du défi énergétique sur grandlyon.com