Lyon Vaise, Spi West équilibre les énergies

Le premier immeuble de bureaux à énergie zéro de l’agglomération étrenne ses façades, arrondies de panneaux photovoltaïques, sous le soleil de Lyon Vaise. Le Spi West – c’est son nom – incarne la performance énergétique d’un ancien quartier industriel en reconversion.

>> Mesure visée par le 4.2 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.34]

Spi West à Lyon Vaise

Bâtiment Spi West, vue générale, côté Rives numériques © Stéphane Rambaud

Lyon 9. Sous ses allures de soucoupe volante posée à la pointe nord du quartier de l’Industrie, Spi West est le premier immeuble tertiaire à énergie zéro de l’agglomération. Dans la toute proximité des Rives de Saône, le bâtiment – inauguré en février dernier – héberge une pépinière d’entreprises numériques, des bureaux d’études et des commerces.

« J’veux du soleil ! » pourrait entonner le démonstrateur nouvelle génération qui équilibre ses consommations énergétiques au moyen d’une production propre, via une centrale photovoltaïque. Avec 800 m² de panneaux solaires – en toiture, où ils servent également de couverture et de protection, et en façades, où les panneaux sont traités en brise-soleil photovoltaïques verriers – la centrale produit l’équivalent des besoins énergétiques de l’immeuble, très inférieurs (27kWh/m²) au niveau de référence du label BBC (Bâtiment Basse Consommation). « En clair, 100 % des besoins du bâtiment en matière de chauffage, de ventilation, de rafraîchissement et d’éclairage sont couverts », explique Patrick Leroy, architecte-associé chez Sud Architectes qui a dessiné le bâtiment.

Une attention toute particulière a été apportée à l’éclairage des bureaux avec, notamment, la commande de l’éclairage des locaux par détecteurs de présence et éclairage gradable asservi à des sondes de luminosité.

De la même façon, la température et la ventilation des locaux sont contrôlées à distance, au moyen des ces capteurs intelligents.

L’orientation et la volumétrie de l’édifice, le traitement des façades – une ossature bois réduisant les ponts thermiques et revêtues de parements de terre cuite agrafés – l’ensemble des choix techniques et de matériaux parachèvent l’éco-construction pour conférer à Spi West sa performance exemplaire.

Transition énergétique, donnez de la voix !

Pour engager pleinement le pays dans un changement de nos modes de consommation et de production d’énergie, le débat national sur la transition énergétique propose d’échanger sur les grands choix en matière de politique énergétique.

doigts levées

Le débat national, décliné au niveau territorial, est l'occasion pour chacun d’entre nous d'approfondir ces problématiques énergétiques

La transition énergétique souhaitée repose sur trois grands principes, à savoir : la sobriété, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

Volonté du Président de la République définie en septembre 2012, le grand débat citoyen et territorial sur la future politique énergétique de la France a lieu de mars à juin 2013 et débouchera sur une loi de programmation à l’automne.

L’organisation du débat

La conférence environnementale a arrêté 4 questions – formulées dans la feuille de route pour la transition écologique – autour desquelles le débat s’articule :
  1. Comment aller vers l’efficacité énergétique et la sobriété ? L’évolution des modes de vie, de production, de consommation, de transport ainsi que des services énergétiques nécessaires doit constituer le point de départ.
  2. Quelle trajectoire pour atteindre le mix énergétique en 2025 ? Quels scénarios possibles aux horizons 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France ?
  3. Quels choix en matière d’énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l’énergie et quelle stratégie de développement industriel et territorial ?
  4. Quels coûts, quels bénéfices et quel financement de la transition énergétique ?

Ces questions sont abordées et discutées lors des événements organisées dans les territoires jusqu’en juin 2013. Comme l’indique le livret de connaissances du débat, ce processus devra produire les bases d’une stratégie de transition énergétique pour le pays, en répondant à de multiples enjeux : énergétiques bien sûr, mais aussi économiques, sociaux, environnementaux et de gouvernance.

La loi de programmation attendue pour l’automne 2013 définira alors les moyens à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs de la France, avec la définition précise du mix énergétique, des priorités sectorielles, des politiques et mesures de financement et d’incitation – et, au-delà de ces engagements – à la définition des trajectoires de long terme.
Comment  participer au débat ?

Le débat national, décliné au niveau territorial, est l’occasion pour chacun d’entre nous d’approfondir ces problématiques énergétiques, de participer aux ateliers débats organisés dans sa région et de déposer ses contributions sur les grandes questions portées au débat.

Pour faire entendre leur voix, les citoyens disposent de plusieurs espaces de débat :

  • Des débats territoriaux sous forme de réunions publiques initiées par les collectivités, les associations ou les entreprises sur les territoires.
    > Tous les rendez vous territoriaux sont annoncés sur le site dédié de la région Rhône Alpes
  • Le site internet national du débat où les internautes sont appelés à donner régulièrement leur avis et contributions sur des thèmes relatifs aux grandes questions soulevées par le débat.