300 ans d’énergies fossiles en 300 secondes

Une vidéo proposée par le post carbon institute

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Plan Climat : vers des logements mieux isolés

 

Trois délibérations importantes concernant l’habitat ont été votées. Les logements représentent en effet 17% des émissions de gaz à effet de serre.

En novembre dernier, 54 partenaires du Grand Lyon ont signé le Plan Energie Climat, un plan d’actions partenarial pour atteindre les objectifs fixés : les fameux 3×20. D’ici 2020, réduire 20% des rejets CO2 et des consommations énergétiques et consommer 20% d’énergies renouvelables.

Le Conseil communautaire a adopté lundi soir le Plan Energie Climat avec  notamment un volet habitat important : les logements représentent, en effet, 17% des émissions de gaz à effet de serre.

Trois délibérations du Conseil répondent à cet enjeu majeur :
– Subvention éco-rénovation de 2500€ aux propriétaires s’engageant dans une démarche de réhabilitation de leur logement. L’idée est d’aider à une réhabilitation très performante de 16 000 logements tous les ans, dont 12 000 dans le privé.
– Subvention à Réseau Ferré de France (RFF) dans sa démarche expérimentale de réhabilitation acoustique et thermique des logements le long des voies ferrées à Lyon centre, la Mouche, Perrache et la Guillotière. 900 logements sont concernés. Le Grand Lyon renforce le volet thermique de ces réhabilitations, en accordant à RFF une subvention maximum de 100 000 € pour 2012.
– Subvention au GIE Est Habitat pour un projet de recherches. Une équipe de recherche composée de différents laboratoires de recherche et de l’Office public de l’habitat (OPH) Villeurbanne va étudier la requalification énergétique du logement collectif social construit entre 1945 et 1975.
Le Grand Lyon va y participer financièrement via le financement du poste de doctorante pour les deux premières années pour un montant de 30 000 € sur un montant total de 120 000 € TTC et la valorisation du projet de recherche pour un montant de 5 000 € sur un total de 11 500 €.

Délibération Plan Climat: de la Vision aux Actions

La délibération cadre plan climat a été adoptée à l’unanimité le 13 février.

Elle est téléchargeable ici: Délibération cadre 13 février 2012 (1066 téléchargements )

Cette délibération inscrit dans le marbre les objectifs que se fixe le Grand Lyon pour diminuer de 20% les émissions de CO2 à horizon 2020, sur son patrimoine, dans le cadre de ses politiques publiques et bien sûr en lien avec les partenaires du territoire: isolation des logements, augmentation de la fréquentation des transports en commun, développement des modes doux, mise en place de réseaux de chaleur, accompagnement des entreprises, mobilisation des habitants, etc.

Elle sera suivie par des « délibérations filles » qui viendront préciser les modalités conrètes de mise en oeuvre des actions. Le 13 février, 3 premières délibérations portant sur le volet habitat du Plan Climat ont été votées.

Une démarche partenariale inédite autour de 173 actions pour atteindre l’objectif des 3×20

 La Communauté Urbaine de Lyon n’ayant d’influence directe et indirecte que sur un quart des émissions de gaz à effet de serre sur son territoire, il lui fallait mobiliser un grand nombre de ses partenaires pour que leurs actions concertée permette d’atteindre l’objectif des 3×20. Le 28 novembre 2011 s’est ainsi réunie la Conférence Énergie Climat du Grand Lyon, scène de gouvernance innovante qui fédère plus de 150 acteurs clés du territoire, mobilisés pour atteindre ces objectifs.

 Lors de cette séance, 54 premiers partenaires ont signé le Plan Énergie Climat, un plan d’actions partenarial rassemblant l’ensemble de leurs engagements concrets, soit 173 actions qui portent notamment sur la réhabilitation thermique des logements existants, l’accompagnement des entreprises à l’efficacité énergétique, les usages alternatifs à la voiture, l’utilisation de la chaleur fatale, la mobilisation des citoyens, le développement des réseaux de chaleur et de la biomasse, etc.

La Conférence Énergie Climat devrait se réunir à nouveau en fin d’année 2012 afin de faire un état d’avancement des différentes actions engagées

 

En Rhône-Alpes, les Castors s’activent

Les Castors Rhône-Alpes, association d’autoconstructeurs, constituent aujourd’hui un très bel exemple d’une mobilisation qui participe pleinement à l’esprit du Plan Climat du Grand Lyon.

Qui mieux que le castor symbolise le bricoleur ou le travailleur manuel ?  La capacité de ce rongeur à construire des  barrages en coupant des arbres est telle que dès 1921, les premiers autoconstructeurs adoptent le nom de ce petit mammifère pour baptiser leur mouvement. Véritables mythes dans les années 1950, les Castors s’organisent et se développent alors sur la totalité du territoire français et permettent au plus grand nombre d’accéder à l’autoconstruction : tarifs préférentiels, ateliers de location de matériel… En Rhône-Alpes, à l’époque, l’activité des Castors concerne principalement les logements collectifs. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Ils s’investissent dans la construction de logements individuels. « Si leur motivation reste d’être vigilants sur le coût de construction de leur habitation, elle s’augmente aujourd’hui d’une autre motivation qui vise à s’investir dans un projet d’autoconstruction pour améliorer la qualité du bâti. L’autoconstructeur actuel assume tout ou partie des travaux. Il réalise ce qu’il sait faire et fait appel à des professionnels pour les travaux qui n’entrent pas dans ses compétences » explique Fernand Guillen, président de l’association des Castors de Rhône-Alpes.

Bien que celle-ci dispose de peu de moyens – un salarié à mi-temps payé par la cotisation des 460 adhérents – elle s’engage à tout mettre en œuvre pour assister chacun de ses membres dans le montage de son projet, notamment en proposant une assurance spécifique, en organisant des visites de chantiers sur des thèmes différents ou des achats groupés. Elle s’engage également à mettre en relation les adhérents qui ont des projets analogues afin de promouvoir l’entraide et la transmission des savoir-faire et des expériences.

Les Castors d’aujourd’hui, conscients des enjeux énergétiques et climatiques, s’orientent vers des constructions à faible coût énergétique et mettent en œuvre, par exemple, le bio-climatisme, les puits canadien, les VMC double-flux, le triple-vitrage… avec des niveaux de performance énergétique BBC, voire passifs. L’expérience et les actions des Castors Rhônes-Alpes sont un bel exemple d’un habitat accessible à moindre coût qui contribue au Plan Climat du Grand Lyon.
Contact : Les Castors Rhône-Alpes – 427 cours Emile Zola – 69100 Villeurbanne – 04 72 37 13 19 – http://www.castorsrhonealpes.fr/