Sarrasin et phacélie au Parc de Parilly

7 juin 2021
Par

Dans le cadre de l’amélioration constante de leurs techniques culturales, les jardiniers de la Métropole ont semé il y a quelques semaines des graines de sarrasin et phacélie dans la pépinière du parc de Parilly.

© Métropole de Lyon - Claudine Gadoulet

© Métropole de Lyon – Claudine Gadoulet

Le semis de sarrasin et de la phalécie ont des atouts de taille :

  • Ils servent à végétaliser les parcelles à nu et remettre au propre des parcelles abandonnées. À croissance rapide, ils prennent le dessus sur les adventices, et même le chiendent ! Cette action permet de préparer une parcelle en vue d’une prochaine culture l’année suivante.
  • Dès que ces végétaux ont atteint 20 cm et juste avant qu’ils montent en graines, ils sont fauchés et utilisés comme engrais verts.

Laissés au sol puis enfouis dans la terre à l’aide d’une griffe, ils permettent un enrichissement en azote et phosphore, communément employé pour les sols pauvres et acides.

Les autres avantages et atouts de ces primo cultures sont nombreux :

  • Concernant la phacélie, la fleur attire les auxiliaires (bombyle, syrphide) friandes de pucerons.
  • La floraison est mellifère et permet une bonne pollinisation de la culture et celles environnantes.
  • La Phacélie a aussi comme atout d’avoir un système racinaire profond, ce qui permet d’aérer le sol.

Concernant le semis, le sarrasin se sème entre début mai et fin juin, car cette plante est sensible aux gelées. La phacélie, quant à elle, plus rustique, se sème entre mars et juin.

Les jardiniers du Parc ont préparé le sol avec un empierreur, attelé sur un micro tracteur, puis ont semé à la volée, avec une densité est de 40gr/m2.

A noter que parmi les graines, il y avait 250g de phacélie récoltée dans le potager du Domaine de Lacroix-Laval en 2019.

Botanique :

© Métropole de Lyon - Claudine Gadoulet

© Métropole de Lyon – Claudine Gadoulet

 

 

Le sarrasin (Fagopyrum esculentum Moench) est une annuelle de la famille des Polygonacées, au port érigé pouvant atteindre 60 cm de hauteur, avec des tiges ramifiées et rougeâtres, des feuilles vert foncé alternes, de forme triangulaire ou en cœur mesurant 5 à 7 cm de long, et des fleurs blanches et parfumées s’épanouissant en petits bouquets terminaux durant l’été.

Les graines sont très nutritives, elles sont riches en protéines, en vitamines B et PP, en acides aminés essentiels, en fibres et antioxydants.

 

La phacélie à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia) est une plante annuelle appartenant à la famille des Boraginacées. Elle forme une plante haute de 30 à 60 cm pour environ 30 cm d’étalement. Ses feuilles alternes sont longues de 25 cm au plus, composées de folioles, elles-mêmes divisées. Ses feuilles ressemblent à celle de la tanaisie, ou pourraient aussi les comparer à celles d’une fougère. La plante entière est recouverte de poils raides, un peu piquants : elle est peu agréable au toucher. Les inflorescences se développent au bout de chaque rameau. Les fleurs sont réunies en inflorescences unilatérales, qui se déroulent en crosse. Les fleurs sont campanulées, bleu-violacé clair, d’environ 1 cm. les inflorescences semblent hérissées avec leurs longues étamines de même couleur. La floraison de la phacélie est de longue durée (6 à 8 semaines) ; jolie, elle est de plus riche en pollen et nectar, ce qui en fait une excellente plante mellifère.

© Métropole de Lyon - Claudine Gadoulet

© Métropole de Lyon – Claudine Gadoulet

Tags: , ,

Commentaires clos.