Les Minguettes, haut lieu gastronomique ! Les Véni’Chefs Junior, un concours cuisine intercollèges qui fait le lien collège – territoire grâce à l’Education au DD

16 janvier 2019
Par
Les chefs en action, dans les cuisines du collège Paul Éluard, Vénissieux © Projet Marguerite 2018 – Photo : Céline Revel

Les chefs en action, dans les cuisines du collège Paul Éluard, Vénissieux
© Projet Marguerite 2018 – Photo : Céline Revel

Le samedi 28 avril 2018, 110 élèves de sixième, cinquième et SEGPA des collèges vénissians Elsa Triolet et Paul Éluard ont participé au concours de cuisine inter-collèges Les Véni’chefs Junior, apogée de plusieurs mois de réflexion, de travail et d’apprentissage culinaire.

Le concours de cuisine Les Véni’chefs Junior est le fruit d’une rencontre entre l’Association VRAC et les membres du Réseau Marguerite. Les deux organisations sont liées par le même objectif : favoriser l’accès à tous à une alimentation qui soit saine, sûre, durable et juste pour l’ensemble des acteurs et des territoires entre champ et assiette.

L’Association VRAC, qui favorise le développement de groupements d’achats dans les quartiers prioritaires, avait déjà organisé plusieurs concours cuisine au sein des Quartiers Politique de la Ville de la Métropole.

Le Projet Marguerite de sensibilisation des adolescents à l’agriculture et à l’alimentation durable, né au collège Elsa Triolet en 2013 et déployé à Paul Éluard dès 2015, ne demandait qu’à sortir de la salle de classe pour que les collégiens deviennent acteurs de leurs territoires de proximité.

De cette rencontre est née une idée originale : mettre au service du Projet Marguerite la méthodologie du concours de cuisine élaborée par VRAC, et réaliser ainsi le 1er concours de cuisine fait par des collégiens devant un jury de hautes pointures de la gastronomie, chefs et journaliste : Thierry Capocci, Grégory Cuilleron, Clémence Denavit, Sonia Ezgullian et Clovis Khoury.

Les grands axes du concours reposent sur plusieurs principes innovants : cuisiner en circuits courts, utiliser des produits locaux, intégrer les familles dans une démarche de partage et de transmission, mobiliser et créer des rencontres entre les acteurs de nos territoires alimentaires et surtout déconstruire nos a priori en termes d’alimentation juste et saine.

En classe, au potager, en sortie : la préparation des Véni’chefs, une occasion pour découvrir des métiers et acquérir compétences et connaissances © Projet Marguerite 2018 – Photos : Myriam Laval

En classe, au potager, en sortie : la préparation des Véni’chefs, une occasion pour découvrir des métiers et acquérir compétences et connaissances
© Projet Marguerite 2018 – Photos : Myriam Laval

Tout au long de l’année, les collégiens ont avancé pas à pas sur le projet Les Véni’Chefs Junior à l’aide de leurs professeurs. A grands objectifs, grandes collaborations.

Une importante cohésion interdisciplinaire a été mise en place dans les collèges entre différentes matières telles que la SVT, la technologie, les mathématiques, l’histoire-géographie-EMC, l’anglais, les sciences physiques et la documentation (CDI) pour répondre aux objectifs des programmes scolaires en termes de compétences et de connaissances. Les élèves ont abordé avec les enseignants des notions théoriques et ludiques sur l’agriculture et l’alimentation grâce à des activités très variées : analyser des étiquettes d’emballages, travailler la notion de distance, d’échelle et de circuit court, chercher les fruits de saisons, participer à une séance de cartographie (co-construite avec l’ENS de Lyon), jardiner au potager.

De plus, les collégiens sont partis à la rencontre de fins connaisseurs du champ et de l’assiette, comme autant de métiers à découvrir : ils ont visité les serres de la Fédération Nationale des Producteurs de l’horticulture et des Pépinières de l’Ain, une exploitation maraîchère de Vaugneray, des instituts culinaires tels que le Lycée Hélène Boucher de Vénissieux et l’École hôtelière Paul Bocuse à Écully ; ils ont reçu la visite de journalistes, d’un producteur de miel. L’ensemble de ces activités ont permis aux élèves d’être sensibilisés aux enjeux du projet et de mieux appréhender les défis de la production agricole, de la commercialisation, de la nutrition, de la santé et enfin de la solidarité alimentaire. Et surtout, les élèves ont dû apprendre à travailler en équipe et à faire preuve de créativité pour atteindre leur objectif final : régaler les papilles des jurys !

Pour préparer le concours cuisine, les jeunes Vénissians ont conçu par équipe de six à huit une recette, la préparer, la goûter, la présenter sur une affiche avec son histoire et ses origines. Paul Éluard était en charge du salé, qui devait être végétarien, et Elsa Triolet du sucré, qui devait comporter au moins un fruit. Les élèves ingénieurs de l’Ecole nationale des travaux publics de l’État ont accompagné les collégiens dans ce processus afin qu’ils soient fiers de leurs réalisations.

Après des semaines de travail et de mise au point, toutes les équipes ont reçu des mains de VRAC le vendredi les ingrédients pour préparer leurs plats et desserts à la maison sous le regard de leurs familles. Le samedi, après une inauguration par Boris Tavernier et Julie Le Gall organisateurs de VRAC et du Projet Marguerite, Mme Michèle Picard, Maire de la Commune de Vénissieux, Mr Raoul Savey, principal du collège Paul Éluard et Bruno Charles, Vice-président Développement durable, Biodiversité, Trame Verte et Politique Agricole de la Métropole de Lyon, les équipes se sont rendues à tour de rôle dans les cuisines du collège Paul Éluard afin de dresser leurs assiettes de la plus belle façon possible, malgré le stress, comme ils l’avaient appris en classe avec une séance de Food art.

Le Jury fut émerveillé par la farandole de plats défilant sous ses yeux et ne manqua pas d’apporter son regard critique de professionnels de la fourchette. Les élèves ont non seulement reçu des compliments, mais aussi des conseils pour améliorer leurs plats et leurs desserts. Pendant ce temps, le public, composé de parents, de professeurs et de partenaires du concours, a aussi eu la chance de déguster les mets et a pu participer à des ateliers organisés par des partenaires comme Santé Goût Terroir ou les étudiants de l’Ecole thématique Anthropocène de l’ENS de Lyon.

Après une longue délibération, les Junior Chefs ont gagné le plat salé avec leur Artichauts Party et les Choco’forts ont gagné le dessert avec leur Layer Cake choco-fraise. Ils sont repartis avec un blender offert par la Fondation Seb, un livre de cuisine offert par VRAC et des plantes aromatiques offertes par la Métropole de Lyon. Les équipes ayant réalisé les meilleurs posters ont aussi été félicité. Tous les participants ont reçu une gourde et des graines à planter.

Un événement sur le territoire vénissian qui réunit les familles, la Métropole de Lyon et les Associations partenaires du PEDD © Projet Marguerite 2018 – Photos : Frédéric Vivien

Un événement sur le territoire vénissian qui réunit les familles, la Métropole de Lyon et les Associations partenaires du PEDD
© Projet Marguerite 2018 – Photos : Frédéric Vivien

Suspens… Les délibérations du jury © Projet Marguerite 2018 – Dessin : Léah Touitou

Suspens… Les délibérations du jury
© Projet Marguerite 2018 – Dessin : Léah Touitou

Tout le monde est reparti gagnant des Véni’chefs Junior.

  • Chaque élève est reparti avec des cadeaux et des souvenirs plein la tête.
  • Les professeurs, accompagnateurs et organisateurs ont vu le sourire et la fierté sur le visage des collégiens, signes des bienfaits d’un tel évènement dans le parcours éducatif des jeunes élèves.
  • Les membres du jury ont vu que la relève était assurée !
  • Tous les élèves ont trouvé une place et un rôle dans leur équipe et ont appris à travailler ensemble, à partager et à gérer l‘effervescence le jour J.
Les gagnants : les Junior Chefs avec leur Artichauts Party et les Choco’forts avec leur Layer Cake choco-fraise © Projet Marguerite 2018 – Photos : Julie Le Gall et Myriam Laval

Les gagnants : les Junior Chefs avec leur Artichauts Party et les Choco’forts avec leur Layer Cake choco-fraise
© Projet Marguerite 2018 – Photos : Julie Le Gall et Myriam Laval

Une expérience à reconduire, qui illustre toute la richesse d’une Éducation au développement durable inscrite dans un territoire local et qui démontre comment les adolescents peuvent mobiliser les ressources agricoles, alimentaires, éducatives, associatives, politiques de proximité pour créer un monde plus juste !

Auteurs

Alexandre Fermigier, Alix Huvent, Cécile Lafay, Alix Leplaideur, Léa Trunet, Élèves ingénieurs en première année 2017-18 à l’Ecole nationale des Travaux Publics de l’État (ENTPE, Vaulx-en-Velin)

Myriam Laval, enseignante en Histoire-géographie au Collège Elsa Triolet, Vénissieux, co-pilote du Projet Marguerite

Julie Le Gall, Maître de Conférences en géographie à l’ENS de Lyon, Institut français de l’Éducation, laboratoire EVS, co-pilote du Projet Marguerite

Voir aussi

Suivre les membres du jury

Les sites des partenaires

 

Tags: , , , , ,

Commentaires clos.