Eduquer à la qualité de l’air

22 avril 2013
Par

Dans le cadre du plan d’éducation au développement durable du Grand Lyon,   afin de connaître les enjeux liés à la qualité de l’air aux enfants comme aux adultes, 3 associations l’ADES du Rhône (Association Départementale d’Education pour la Santé), Oïkos (association de sensibilisation à l’éco-construction), et l’association Rhône-Alpes des Petits Débrouillards (association d’éducation populaire et de culture scientifique et technique) travaillent en collaboration avec l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air, AIR Rhône-Alpes, référent technique sur le sujet.

Les objectifs sont de :

–        Permettre le questionnement sur les concepts-clés de la thématique (l’air, l’atmosphère, la pollution…) afin de partir des savoirs et représentations de chacun(e)

–        Faire émerger des débats et des solutions actives.

–        Développer la capacité de faire des choix éclairés, favorables à la préservation de l’environnement et la santé.

Pour voir en un film des interventions en classe

  

 

Tags:

2 Responses to Eduquer à la qualité de l’air

  1. Antoine le 23 avril 2013 à 12:57

    C’est bien d’éduquer les jeunes (et pourquoi pas les moins jeunes ?!) sur les enjeux liés à la qualité de l’air… Mais quelles sont les vraies actions menées pour améliorer la qualité de l’air sur notre agglomération ??? Je ne compte plus le nombre de jours où les seuils de pollution sont dépassés…
    AC

    • adesouches le 24 avril 2013 à 14:24

      Réponse d’Alison Grimond-Teste du Service Ecologie du Grand Lyon

      Le dispositif de gestion des épisodes de pollution, s’appuie sur l’arrêté inter préfectoral du 5 janvier 2011.

      Lorsque les seuils de pollution sont atteints ou dépassés, la préfecture active l’un des deux niveaux : information/recommandation ou alerte.

      1/ Le niveau d’information et de recommandation

      Le niveau d’information et de recommandation est destiné à prévenir les atteintes limitées et réversibles sur la santé des populations sensibles.
      Le préfet diffuse aux acteurs publics :
      – un communiqué,
      – des recommandations,
      ° sanitaires destinées aux catégories de personnes particulièrement sensibles en cas d’exposition de courte durée,
      ° de réduction des émissions aux sources fixes et mobiles de pollution concourant à l’élévation du niveau de concentration de polluant considérée.

      2/ Le niveau d’alertes
      Le niveau d’alerte a pour objectifs de préserver la santé de toute la population et de réduire les émissions polluantes. Selon la gravité, 3 niveaux de mesures d’urgence sont mises en place.

      Le préfet diffuse aux acteurs publics :
      – un communiqué,
      – des recommandations,
      ° sanitaires destinées aux catégories de personnes particulièrement sensibles en cas d’exposition de courte durée,
      ° de réduction des émissions aux sources fixes et mobiles de pollution concourant à l’élévation du niveau de concentration de polluant considérée.
      – Des restrictions ou suspensions des activités concourant à l’élévation du niveau de concentration du polluant considéré (trafic routier, activités agricoles et industriels).