Favoriser le retour de la biodiversité : une nouvelle expérimentation au Domaine de Lacroix-Laval

7 septembre 2020
Par

Si vous vous êtes promenés courant juin au Domaine de Lacroix-Laval, vous avez pu constater que c’était la pleine période de fauche. Comme chaque année, les agents de Lacroix-Laval ont fait les foins sur les prairies du domaine pour nourrir les chevaux présents et permettre une conservation de ces espaces ouverts.

Fanage © Métropole de Lyon - Didier Augros

Fanage © Métropole de Lyon – Didier Augros

Les relevés des associations naturalistes, partenaires de la Métropole, ont montré que les sols de certaines prairies ou clairières étaient pauvres d’où un manque de biodiversité de la flore, avec notamment une majorité d’Achillea millefolium (Achillée millefeuille).

Parmi les diverses options envisagées pour améliorer la biodiversité sur ces zones, l’une d’elle a fait l’objet d’une expérimentation dès cet été : un apport en graines sur une partie de la clairière de Varennes, graines issues de foin d’autres prairies présentant une plus grand richesse floristique.

Bottelage © Métropole de Lyon - Mathieu Lamure

Bottelage © Métropole de Lyon – Mathieu Lamure

Concrètement, une fois les foins secs, ils sont étalés sur la prairie à ensemencer et il n’y a plus qu’à espérer que l’opération soit fertile, l’une des difficultés étant la nécessité d’être dans le bon timing pour que les graines apportées soient à parfaite maturité.

Foin étalé sur la prairie ensemencée © Métropole de Lyon - Mathieu Lamure

Foin étalé sur la prairie ensemencée © Métropole de Lyon – Mathieu Lamure

Un suivi devra ensuite être réalisé sur plusieurs années pour connaître le niveau global de réussite c’est-à-dire de l’augmentation de la biodiversité avec l’arrivée d’annuelles ou vivaces de prairies : coquelicot, centaurées, lotiers, vesces, gaillet jaune…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *