Auto-partage, de nouveaux services

 Autolib’ est un dispositif permettant, grâce à un abonnement, de louer des véhicules sur de très courtes durées. Le service évolue et il est désormais possible d’avoir accès à une location pour ses vacances et pour un déménagement. Le point sur un service qui permet déjà de remplacer près de 450 véhicules personnels.

 Avec 23 stations situées sur Lyon et Villeurbanne, le service Autolib’ est en plein essor. Le dispositif a déjà séduit 1 500 conducteurs et une quarantaine de personnes s’abonnent chaque mois pour pouvoir utiliser, pour une ou quelques heures, un des 72 véhicules mis à disposition dans les stations Lyon Parc Auto.

Nouveauté depuis cet été 2011, Autolib’ permet désormais à ses abonnés de louer un véhicule sur une plus longue durée (vacances) ou plus spécifique (déménagement) avec des tarifs préférentiels. Une évolution permise grâce à un accord avec un loueur de véhicules et disponible dans 3 stations.

A noter que pour s’adapter aux différentes contraintes des conducteurs, Autolib’ met à disposition (sans supplément) des sièges bébé, des réhausseurs ou encore des chaînes en saison d’hiver.

Plus d’informations :

www.autolib.fr

[edit au 02/11/2011]: ce sont désormais 36 stations et 100 véhicules sur lesquels les abonnés à autolib peuvent compter pour leurs déplacements!

Les nouveau plan des stations: Stations Autolib (557 téléchargements )

Familles à Energie Positive !

La nouvelle édition du concours régional débutera le 1er novembre pour se clore le 30 avril 2012. D’ici là, c’est parti pour les inscriptions auprès des espaces infos énergie et dans les communes.

Le précédent concours avait permis à 60 familles du Grand Lyon, 700 sur l’ensemble de la région, de faire baisser en moyenne leur facture énergétique de 16%. « Ce n’est pas la même chose d’être sensibilité à la sobriété énergétique et d’être économe dans son logement, il faut passer un cap » explique Chloé Spitz, chargée de missions Energies et Climat à l’ALE. Ce cap est justement celui que permet de franchir de façon conviviale et dynamique le concours Familles à Energie Positive.

Financé par les communes participantes, le Grand Lyon et la Région Rhône-Alpes, le concours est animé par l’Agence Locale de l’Energie de l’Agglomération lyonnaise. Le principe est le suivant : des familles s’inscrivent auprès de leur commune ayant fait le choix de s’engager dans la promotion du concours avant d’être regroupées en équipes (10 familles environ par équipe). Une famille capitaine est ensuite désignée dans chaque équipe et formée par l’ALE. Cette formation consiste, outre les conseils donnés aux familles pour limiter leur consommation énergétique, à un accompagnement pour lire de manière adéquate les factures d’électricité, de gaz mais aussi des compteurs. Chaque famille doit dès le lancement du concours enregistrer chaque semaine sa consommation énergétique sur un logiciel dédié et accessible via un site internet. Un calcul est même prévu pour la consommation des bûches de bois.

L’équipe la plus « économe » par rapport à ses factures de l’année précédente sur la même période remporte le concours. Dans un esprit de convivialité et de partage, toutes les familles composant une équipe se retrouvent au minimum une fois par mois et des événements sont organisés pour réunir tous les participants. Résultats de la précédente édition : – 16% en moyenne de consommation énergétique pour les familles du Grand Lyon, soit 1 500 kWh et 150€ économisés, – 17% en moyenne pour l’ensemble des familles du Rhône avec une économie de 3 000 kWh et de 300€ environ. Sur le seul département du Rhône, 400 000 kWh auront été économisé, soit l’équivalent de 70 tonnes de CO2 évités ! A noter que certaines familles ont fait baisser leur facture d’un tiers et que les sommes indiquées ne prennent pas en compte la hausse du coût de l’énergie.

Pour en savoir plus http://www.ale-lyon.org/former-eduquer/le-concours-familles-a-energie/

<

Chasseurs de Héros Ordinaires

Durant des mois, ils ont, à la demande du Grand Lyon, sillonné les rues à la recherche de ces citoyens dont les modes de vie et petites astuces permettent de lutter contre le réchauffement climatique.Les héros ordinaires Le 23 juin dernier, les volontaires d’Unis Cité présentaient leur travail place Raspail et le film de leurs rencontres avec ces Héros ordinaires.

La démarche a été lancée en 2009. La mission avait alors été confiée par le Grand Lyon à la journaliste Sandrine Boucher d’enquêter sur ces Grandlyonnais qui, par leurs gestes quotidiens, œuvrent pour limiter la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Poursuivie en 2010 avec les volontaires d’Unis Cité, cette mission a donné lieu à la réalisation de vidéos et à des témoignages écrits relatant ces rencontres et expériences. En 2011, la même équipe est partie à la rencontre de nouveaux Héros Ordinaires, des habitants du territoire de tous les âges présentés fin juin grâce un film projeté place Raspail. L’occasion d’y rencontrer Maxime, volontaire d’Unis Cité et chasseur de Héros.

Comment se prépare-t-on à trouver des Héros Ordinaires ?

Maxime : Nous avons bénéficié de formations sur l’environnement, le développement durable et les économies d’énergie assurées par Pierre Crépeaux, chargé de mission Plan Climat du Grand Lyon. Nous avons ensuite orienté nos recherches selon deux axes : Maxime, volontaire d’Unis Cité

la réalisation de micros-trottoirs sur les pratiques quotidiennes au niveau du développement durable et une présence sur des lieux spécifiques comme les AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne).

Qu’apporte ce type d’expérience ?

Maxime : Ces rencontres nous ont permis et permettent aux spectateurs des films et aux lecteurs des témoignages écrits de comprendre que le développement durable n’est pas une contrainte au quotidien, qu’agir de manière vertueuse à ce niveau peut être une source de bien-être. Ce partage d’expérience est motivant car, si elles sont surprises au départ, les personnes interrogées sont heureuses de partager leurs pratiques. Recueillir et diffuser ces témoignages est un bon moyen de mobiliser en montrant des choses positives et pour certaines simples à mettre en œuvre. Au final le message n’est pas « faites comme ci ou comme ça » mais « regardez comment font les autres ». Et c’est ça qui change tout.

edit 13 septembre 2011: la video est enfin disponible!

http://www.dailymotion.com/video/xl29ls

En savoir plus :

5 tonnes de CO2 économisées en une journée !

En juin dernier, 12 600 salariés des entreprises et institutions  rhônalpines ont participé au challenge « Au travail j’y vais autrement » dont le Grand Lyon est partenaire. 160 000 kilomètres ont ainsi été effectués sur une journée en transports alternatifs, soit l’économie de près de 5 tonnes de CO2. Le challenge organisé par la Région Rhône-Alpes  en collaboration avec l’ADEME, a connu une première édition très encourageante.

Résultats et informations : [Téléchargement non trouvé]

Héros ordinaires: les vidéos

Dans le cadre de la démarche « Héros ordinaires », 8 films courts ont été réalisés et diffusés dans le cadre de la fête de la science 2009 et du salon Primevère 2010. Ces 8 courts métrages sont à présent disponibles sur le blog climat!

Constrution d’une maison bioclimatique, adhésion à une AMAP, rénovation thermique d’une grande copropriété, où tout simplement (simplement?) apprentissage du vélo, animation d’un pédibus ou entretien d’un jardin collectif, ces 8 portraits de grand lyonnais présentent des « héros » ordinaires, qui ont fait un bout de chemin vers une vie plus sobre en carbone. Pas de contraintes ici, plutôt des morceaux d’aventures humaine: des témoignages sur une sobriété joyeuse et enrichissante!

http://www.dailymotion.com/video/xg5nts http://www.dailymotion.com/video/xg5nuw http://www.dailymotion.com/video/xg5nxs http://www.dailymotion.com/video/xg5nyn http://www.dailymotion.com/video/xg5nz7 http://www.dailymotion.com/video/xg5nz9 http://www.dailymotion.com/video/xg5nzb

Héros ordinaires!

A l’été 2009 a eu lieu une initiative originale: le premier repérage des « héros ordinaires » de l’agglomération lyonnaise.
La mission, confiée à Sandrine Boucher par la Direction de la Prospective et du Dialogue Public du Grand Lyon, visait à repérer et valoriser les expériences positives conduites à l’initiative des habitants de l’agglomération, hors des institutions, des structures dédiées.
Chacun de ces « héros ordinaires » s’est engagé volontairement et personnellement dans un comportement plus sobre en carbone, dans les domaines de l’habitat, du transport, des loisirs et de la consommation.
Ces citoyens sont issus d’horizons très divers : habitants du centre ville ou de la périphérie, des quartiers chics ou populaires, professionnels, demandeurs d’emplois, retraités, etc.

Quarante personnes ont été rencontrées, à leur domicile, sur leur lieu de travail ou de loisirs. Certaines seules, d’autres en groupe.

Les interviews ont été réalisées selon la technique de l’entretien semi-directif.

Lors de ces entrevues, il s’agissait de relever :

• les raisons d’agir,

• les freins rencontrés,

• les bénéfices retirés sur le plan personnel et collectif,

• les valeurs attachées à cette démarche sobre en carbone,

• les représentations des enjeux du changement climatique.

Le rapport de synthèse est téléchargeable ici: héros ordinaires (735 téléchargements ) .

Huit initiatives ont été sélectionnées et ont fait chacune l’objet d’un film court, diffusé lors de la fête de la science 2009 et du salon Primevère 2010.

En 2010, l’expérience a été reconduite: il s’agissait, en partenariat avec les Volontaires d’Uni Cités, de repérer des Héros Ordinaires sur deux territoires bien précis: Lyon 7 et Villeurbanne. Les volontaires ont réussi au delà des espérances, puisque presque 100 nouveaux Héros ont été interviewés. Le rapport de cette collaboration originale sera très bientôt disponible sur le Blog.

Pour 2011, Le repérage des Héros ordinaires continuera, toujours en partenariat avec Uni Cités, avec cette fois en projet une mise en visibilité des Héros, pour que les modes de vie sobre en carbone puissent faire « tâche d’huile »!