La logistique urbaine a le vent en poupe !

Combi Fret

Combi Fret, un concept de livraison innovant

>> Mesure visée par le 2.7 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.22]

La logistique urbaine occupe le devant de la scène grandlyonnaise. Peu de temps après l’ouverture du premier espace de logistique urbain Cordeliers, c’est au tour de Citylog de porter ses fruits pré-estivaux.

Dans le cadre dudit projet de R&D soutenu par la Commission Européenne, le Grand Lyon et ses partenaires expérimentent deux concepts innovants pour la distribution des marchandises en secteur dense. Alors que l’expérimentation du concept Bentobox secteur Part-Dieu se termine avec des premiers résultats concluants, la phase de tests du Combi Fret – initiée au mois d’avril par le transporteur TNT – révèle d’ores et déjà de nombreux intérêts. Decryptage.

 
  • Le concept de « Combi Fret »

L’expérimentation consiste pour le transporteur, à savoir TNT, à répartir ses colis non plus dans un camion mais dans 3 modules mobiles, indépendants les uns des autres.Ces modules, des caisses d’une contenance de 10m3, sont chargés sur le dépôt lyonnais de TNT à Pierre Bénite sur un poids lourds Midlum de 16 tonnes de PTAC mis à disposition par Renault Trucks.

Ils sont ensuite acheminés jusqu’à un espace réservé situé sur la commune de Vaulx-en-Velin, à proximité immédiate de la zone de livraison. Chaque caisse est alors transférée sur un véhicule léger qui prend le relais pour la livraison du dernier kilomètre sur Vaulx-en-Velin et Villeurbanne.
En fin de journée, les véhicules légers effectuent leur tournée de ramassage puis transbordent à nouveau leur module mobile sur le poids lourd qui retourne sur le dépôt du transporteur.
 
 
  • Le concept de la Bentobox
Cette consigne à colis intelligente, installée pendant 6 semaines dans le centre commercial de la Part Dieu (Lyon 3), a été testée par le transporteur TNT et un de ses clients, la marque de prêt-à-porter Kookaï. Le concept permet au transporteur de livrer en dehors des heures d’ouverture des magasins (la nuit ou très tôt le matin) en mettant les colis à disposition dans une consigne intelligente.
Son utilisation est simple : d’un côté, des « trolleys » ou compartiments mobiles, chargés directement dans le dépôt du transporteur, et d’un autre, la consigne à colis installée dans un centre commercial. Chaque trolley est chargé en fonction de son destinataire puis transporté par un véhicule alternatif. Une fois arrivé au centre commercial, le chauffeur va insérer l’ensemble des trolleys dans la consigne. Par un système d’information élaboré, les destinataires sont prévenus par SMS ou e-mail de la disponibilité de leurs marchandises. Une réelle valeur ajoutée pour le destinataire qui peut ainsi venir récupérer ses colis à sa convenance et maîtriser sa logistique.
 
 
  • Les résultats attendus
Les partenaires du projet attendent beaucoup de ces solutions innovantes qui doivent permettre de réduire le nombre de véhicules sur les routes.  » En participant à une meilleure fluidité de la circulation en centre-ville, ces concepts doivent également réduire significativement les impacts environnementaux, les nuisances sonores et le risque routier » explique Marie-Claude Nicolas Bauer, qui coordonne le projet côté Grand Lyon. En bref, une gestion sécurisée, flexible, fiable et propre du transport routier de marchandises en secteur dense. Résultats à suivre…
 
 

Une logistique urbaine sobre en carbone

Inauguration de l'ELU Cordeliers

Gérard Collomb inaugure le premier espace de logistique urbaine de Lyon (26 avril 2012).

>> Mesure visée par le 2.7 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.22]

Le Grand Lyon et ses partenaires créent le premier espace logistique urbain : l’ELU Cordeliers – ventricule palpitant des livraisons de marchandises au cœur de la Presqu’île – inauguré le 26 avril dernier.

Il ne s’agit ni d’un hurluberlu mystique autoproclamé, ni d’un politique influent. Cet ELU là compte 314m² de surface dédiés à la logistique avancée, au rez-de-chaussée du parking des Cordeliers (Lyon 2e). Mis à disposition par LPA, l’exploitation de l’espace de logistique urbaine est assurée par Transports Deret*. Objectif ? Optimiser la circulation des marchandises en ville, aussi bien sur le plan fonctionnel qu’environnemental. Explications.

« En général, les plateformes logistiques sont situées en périphéries quand les clients sont, pour la plupart, en centre-ville » explique Marie-Claude Nicolas Bauer, chargée de mission au Grand Lyon. Par ailleurs, les horaires de livraison, conditionnées par les heures d’ouverture/fermeture des magasins, contraignent tous les gros transporteurs à prendre la route vers l’hypercentre aux heures de pointe… Résultat ? Conditions d’accès, de circulation et de distribution difficiles, encombrement des rues, pollution de l’air et nuisances sonores additionnée d’une perte de temps indiscutable. Sans compter le ras le bol de nos concitoyens et des chauffeurs-livreurs de bonne composition, la mobilité urbaine en prend un coup…

Fonctionnement des livraisons sans ELU

Fonctionnement des livraisons sans ELU

Avec un accès illimité à l’ELU Cordeliers, les transporteurs privilégient les approches nocturnes – en dehors des heures de pointe – s’exonérant ainsi des contraintes de livraison traditionnelles. Les marchandises venant de la périphérie lyonnaise sont ainsi regroupées sur l’ELU Cordeliers avant d’être redistribuées vers les 31 destinataires finaux, via les véhicules propres, à l’instar des deux véhicules électriques récemment acquis par le transporteur Deret.
Outre le désengorgement des voies de circulation en période de pointe, cette nouvelle formule contribue à la diminution du nombre de véhicules polluants vers les centres denses. La seule exploitation des 2 camions électriques sur les derniers kilomètres devrait permettre une économie de 14 tonnes de CO2 par an !

Fonctionnement des livraisons avec ELU

Fonctionnement des livraisons avec ELU

« La logistique urbaine est un maillon indispensable au développement d’une ville qui relève le défi de la mobilité durable » rappelait Gérard Collomb à l’occasion de l’inauguration de l’ELU Cordeliers. De fait, l’initiative partenariale s’inscrit dans une longue série d’engagements à la faveur d’une logistique urbaine sobre en carbone. On pense notamment à l’expérimentation d’un centre de distribution des matériaux de construction, pour organiser au mieux l’approvisionnement des chantiers grandlyonnais en milieu urbain (projet à l’étude), ou à la possibilité d’intégrer d’autres espaces de logistique urbaine  dans l’agglomération.

* En 2010, Deret s’est engagée à réduire ses émissions de CO2 de 20% pour son activité transport. Un véhicule électrique de Deret émet 29 g/km contre environ 400 g pour un véhicule thermique équivalent, soit environ 14 fois moins par kilomètre parcouru.

Pour aller plus loin
>> Consulter le dossier de presse « ELU Cordeliers »
>> Citylog, le programme de recherche européen pour une logistique urbaine durable et efficace