Rencontres de l’engagement citoyen : comment progresser ensemble ?

Le Conseil de Développement du Grand Lyon organise une journée de rencontres pour valoriser l’engagement citoyen. Rendez-vous le samedi 17 mai 2014, de 9h30 à 16h30, à la Manufacture des Tabacs (Lyon 3). Entrée libre.

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Visuel_Rencontres_Engagement_300

Initiatives locales ou en réseau, actions structurées ou informelles, mobilisation intense ou actions diffuses : l’engagement des citoyens se déploie de manière foisonnante mais pas toujours visible.
Le Conseil de Développement propose une journée de rencontres pour prendre la mesure de cette formidable diversité et partager ces questionnements :

  • Comment mieux reconnaître la diversité et les formes renouvelées des engagements citoyens ?
  • Quels en sont les différents ressorts, et comment favoriser l’engagement citoyen ?
  • En quoi ces énergies citoyennes interpellent la démocratie locale et l’action publique ?

Le programme du samedi 17 mai 2014 s’élabore autour de séances plénières, de témoignages et de travail en ateliers. Une agora participative clôturera la journée.

Vous souhaitez participer à cette journée thématique ? Remplissez le formulaire d’inscription en ligne en cliquant ici.

L’événement est organisé à l’initiative du Conseil de développement du Grand Lyon, le programme de la journée à été imaginé en lien avec des associations et acteurs de la société civile : Afev (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville), Anciela, ATD Quart Monde, Colibris, Dialogues en Humanité, Jeune Chambre Économique,  Locaux Motiv’ , Mission Lyon La Duchère, Pacte Civique, Petits frères des Pauvres, Petits pas pour l’Homme, Tisseurs de Liens, Théâtre Désirée, Ucil (Union des Comités d’intérêt locaux) et Unis‐Cité.

Conseil de développement, 10 ans déjà !

Participation citoyenne

"Recherchons citoyens pour faire progresser débat d'idées"

A date anniversaire, le Conseil de développement publie son rapport annuel 2011 ; l’occasion de revenir sur une décennie de démarche participative à la faveur d’un débat public concerté, essentiel à la vie démocratique locale.

« En 10 ans d’existence, le Conseil de développement s’est progressivement installé dans le paysage métropolitain et occupe désormais une place tout à fait particulière dans le débat public » introduit Jean Frébault – Président du Conseil, en préambule du rapport annuel 2011.

L’année 2011 aura été une année riche pour le Conseil de développement, avec notamment la production de 5 contributions sur des politiques publiques majeures, à savoir :
–          la Politique de la Ville,
–          la densité urbaine,
–          les politiques de stationnement,
–          la construction métropolitaine et
–          le traitement des déchets

« Ces contributions ont été utiles et efficaces. Elles ont fait bouger les lignes » estime Gérard Claisse, vice-président du Grand Lyon en charge de la participation citoyenne et du Conseil de développement. On pense, par exemple, à l’objectif ambitieux de 15 % de réduction des déchets à l’horizon 2030, retenu dans le cadre de la délibération sur le futur système de traitement des déchets du Grand Lyon.

Autre point nommé qui nous intéresse tout particulièrement ici : l’intérêt associé à une implication non démentie du Conseil de développement à l’égard du Plan Climat.
« Dans le cadre de l’élaboration du Plan Énergie Climat, plus précisément sur la problématique « responsabilité citoyenne », nous avons sollicité le Conseil de développement ; lequel s’est interrogé sur les freins et les blocages liés aux habitudes, aux modes de vie et aux représentations sociales des habitants, ainsi que sur les « déclics » qui pourraient faire évoluer les comportements » indique Pierre Crépeaux, chargé de mission Plan climat au Grand Lyon.
Le volet « changement de comportement » a d’ailleurs été intégré au Plan d’actions partenarial du Grand Lyon [clic ! A lire en p.24]

Depuis sa création en 2001, le Conseil de développement a progressé en crédibilité et bénéficie de l’oreille attentive des décideurs. Un statut privilégié qu’il convient de défendre telle une place forte ! Jean Frébault est là pour le rappeler : « les démarches participatives ne sont jamais un long fleuve tranquille, c’est un processus fragile, qu’il faut toujours revisiter, qui nécessite beaucoup d’énergies citoyennes, d’enthousiasme et des moyens en ingénierie d’accompagnement ».

Pour aller plus loin
>> [clic!] Télécharger le rapport annuel 2011 sur grandlyon.com