Unis-cité : bilan de l’année

La saison d’accompagnement d’Unis-Cités s’achève : l’équipe a sensibilisé de manière ludique 145 « éco-citoyens au bureau » grâce à des outils développés spécifiquement. Retour sur le bilan des volontaires en service civique. 

unis-cité2016-2017_equipe

L’équipe Unis-cité 2016-2017

Cette année… en quelques chiffres

Nous avons contacté 93 structures sur le territoire de la Métropole de Lyon, dont 23 en quartier politique de la ville. Parmi elles, ont accueilli notre intervention (entreprise, centre social, collectivité, associations, centre ETIC, institution). Nous avons ainsi pu sensibiliser près de 145 personnes.

Cette expérience montre  la richesse et la diversité des interventions effectuées. Nous avons touché des structures variées et des publics tout aussi hétérogènes : collaborateurs de grande structure ou en comité plus réduit, exerçant dans le public ou dans le privé, familles, enfants, simples curieux ou salariés… Des profils variés qui ont fait la richesse des échanges sur la thématique des éco-gestes au bureau.

Cette année… pour les bénéficiaires

Cette année, jeu de l’oie et jeu de piste ont été à l’honneur : n’y a-t-il pas meilleurs moyens de sensibilisation que le divertissement et l’échange ? Que ce soit en animation complète (sur le temps d’une pause de midi) ou en jeu ouvert (en extérieur), la curiosité a poussé notre public à se pencher sur ses usages de l’énergie dans le cadre professionnel.

unis-cité2016-2017

Le temps d’un café ou d’une pause, on réfléchit en équipe -ou même avec l’équipe adverse !- sur les éco-gestes possibles dans une situation donnée, on compare les habitudes, remarque les pratiques quotidiennes des autres, on cherche des solutions ou on teste sa culture générale en énergie… ce sujet se retrouve au centre de l’attention le temps de l’animation.

« Une animation vivante, participative et ludique autour des bons gestes du quotidien »Marie-Pierre FERNANDES – Chargée de mission Centre Social de Parilly

Au-delà du temps convivial, les salariés se sentent prêts à faire davantage d’efforts sur leurs pratiques simples et quotidiennes. Grâce à leurs retours, nous sommes ravis de constater que ce format fonctionne et nous sommes confiants sur le fait que les structures ayant participé garderons leurs nouvelles habitudes.

« Le bilan que nous tirons de ces ateliers est très positif, malgré le nombre limité de participants : bon fonctionnement des supports d’animation, tant du jeu de l’oie que du jeu de piste; enthousiasme des participants et bonne implication dans les réponses, ce qui permet d’enclencher une dynamique au sein du service» Gwendolyn WEST BIENVENUE, Chargée de mission au service de Développement durable de la Mairie de Vaulx en Velin

Cette année… pour les volontaires

Ce service civique nous a donné l’occasion de nous impliquer activement dans la société sur une thématique d’intérêt général ; ici l’importance de l’évolution des comportements dans le cadre de la transition énergétique. Formations sur le développement durable et sur la transition énergétique, découvertes des initiatives prises par la Métropole de Lyon pour aborder le sujet et comment accompagner les citoyens lyonnais dans cette démarche… nous ressortons donc enrichis d’une nouvelle sensibilité sur la thématique, d’une meilleure compréhension des enjeux actuels de la transition énergétique et d’une conscience citoyenne vis à vis de ce développement ; tout ce que nous avons voulu vous communiquer cette année lors de cette mission.

Au-delà de l’intérêt de la thématique, ce service civique nous a donné l’occasion de découvrir autrement le monde professionnel en développant autant de compétences de gestion, de communication et d’organisation. Travailler en équipe n’a pas toujours été de tout repos, mais nous en sortons tous plus grands et plus mûrs. Maturité, responsabilité et confiance en soi ont les grandes lignes de notre développement personnel tout au long de l’année.

 

Cette année… pour l’année prochaine !

Cette année nous avons pu créer un carnet d’adresse bien rempli. Celui-ci, nous le souhaitons, pourra aider l’équipe de l’année prochaine à trouver plus facilement des lieux d’intervention. Ayant déjà amélioré les outils d’animations cette année, l’équipe suivante devrait avoir plus de temps pour proposer des interventions. Ce qui leur permettraient de toucher plus de monde et diffuser le message plus largement.

A vous, diverses structures de la Métropole de Lyon, merci d’être aussi présents pour eux comme vous l’avez été pour nous !

Et chers futurs volontaires sur cette mission, n’oubliez pas le sourire : c’est contagieux ! Maintenant a vous de jouer !!!


Contact

Si vous êtes intéressés par la prochain saison d’animations d’Unis-Cité, vous pouvez contacter l’association à l’adresse suivante : rhone-alpes[]uniscite.fr  ; 09 50 29 47 71 .
unis-cité2016-2017_equipe_dos

financeurs

Héros ordinaires – Changement d’ère

Mission Héros ordinaires des volontaires d’Unis-Cité

Salut amis terriens !

Comme indiqué dans le précédent billet, depuis le début de cette aventure, nous avons eu différentes formations pour nous aider à mener à bien notre projet (formation à l’éco-citoyenneté, initiation à la vidéo, préparation à l’interview,…)

 

Pendant qu'un groupe travaillait sur l’évènement de juin, un autre s'essayait à la prise de vue et au difficile exercice de l'interview.

 

La semaine dernière, nous avions déjà évoqué brièvement notre rencontre avec Bruno Charles, vice-président du Grand Lyon en charge du développement durable.

Il nous a expliqué que malgré les différentes rencontres entre politiciens lors des sommets internationaux (comme le G20, la conférence de Copenhague, le protocole de Kyoto,…) aucune solution n’a été réellement apportée aux problèmes environnementaux. Les Etats n’arrivent pas à se mettre d’accord, personne ne veut se mouiller et globalement, l’immobilisme règne en maître. Il a ajouté que, contrairement aux nations, les villes du monde entier se sentent davantage concernées et essayent d’innover et de mettre en place des solutions afin de réduire les émissions de CO2 au niveau local. Ces anecdotes nous ont permis de réaliser que ce sont vraiment les citoyens qui ont le pouvoir de changer les choses et que chaque geste compte.

Il a donc insisté sur l’importance de notre rôle : trouver des héros ordinaires pour repérer et mettre en valeur leurs « bonnes pratiques » dans les gestes quotidiens en termes d’éco-citoyenneté. En effet, pour faire évoluer nos habitudes et celles de nos concitoyens, quoi de mieux qu’un discours optimiste et non culpabilisateur ? D’ailleurs, nous nous sommes heurtés à un problème de vocabulaire. En ce qui concerne les économies d’énergie et la réduction d’émissions de gaz à effet de serre, il est très difficile de trouver un vocabulaire positif : décroissance vs croissance, sobriété vs progrès… Or les enquêtes menées dans le cadre des « Héros Ordinaires » des années précédentes nous montrent que ceux qui choisissent d’être « sobres en carbone » ne le font pas (que) pour le bien de la planète et de l’humanité : ces « pratiques éco-citoyennes » améliorent leur qualité de vie (moins de stress, plus de sport, plus de contact avec l’environnement, les voisins, les gens du quartier, économies financières, etc.) Quel terme pourrait  transcrire l’idée que ces changements de comportements ne sont pas synonymes de contraintes mais au contraire d’une meilleure qualité de vie ?

À vos idées !