La boulangerie Saint-Vincent met la main à la pâte pour réaliser des économies d’énergie

>> Action 4.7 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.44]

La mise en œuvre du programme Lyon Eco Énergie continue ! Porté par le Grand Lyon, l’Ademe, la Région Rhône-Alpes, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, ce dispositif vise à améliorer les performances énergétiques des PME du territoire au profit d’une meilleure compétitivité.

La Boulangerie Saint-Vincent

Idéalement située sur les quais, face à la passerelle Saint-Vincent et au dos de la fresque des lyonnais, la boulangerie Saint-Vincent s’est lancée parmi les premiers dans le dispositif Lyon Eco Énergie.

Denis Roisil, ancien cuisinier et pâtissier, a repris la boulangerie Saint-Vincent en novembre 2011. Passionné par son métier, il a développé cette boulangerie bio où tout est fait maison. « On peut faire énormément de choses différentes avec très peu de matières premières ! ». Nous nous installons dans l’arrière-boutique où une grande fenêtre permet aux passants d’apercevoir la fabrication de ses produits.

Lyon Eco Énergie vous aide à anticiper la hausse des prix

En lisant un article sur les économies d’énergie dans le mensuel de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Denis Roisil a pris connaissance du dispositif Lyon Eco Énergie. Avec la suppression des tarifs jaune et vert de l’électricité fin 2015, il prévoit une « explosion » des prix de l’électricité dans les années à venir. Pour évaluer les économies à réaliser en prévision de cette hausse, il a décidé de réaliser un diagnostic des consommations énergétiques de la boulangerie. Lyon Eco Énergie est donc arrivé au bon moment pour lui proposer un bilan indépendant, chiffré et gratuit de ses consommations d’énergie.

Des bouleversements climatiques aux bouleversements économiques

L’énergie occupe une place bien plus importante dans son métier que ce que l’on pourrait soupçonner. Aujourd’hui, la boulangerie dispose d’un four électrique et de chambres de fermentation pour la pâte, qui font de l’électricité un poste de dépenses prédominant, devant les matières premières. Le boulanger doit donc être très précis dans ses consommations d’énergie et essayer de les réduire au maximum, sinon le surcoût sera répercuté directement sur le prix de vente. Une mauvaise gestion des consommations d’énergie impacte directement la trésorerie : les bouleversements climatiques entraînent des bouleversements économiques. Il faut donc adapter ses méthodes de travail en conséquence.Denis Roisil dans sa boulangerie

Du pain sur la planche

La visite du conseiller Lyon Eco Énergie Julien Gornet, de la Chambre de Métiers et d’Artisanat, a permis de mettre en évidence les postes où la boulangerie pourra réaliser de véritables économies d’énergie.

Premier consommateur d’électricité : le four. Denis Roisil a acheté ce four électrique en 2012 suite à une panne de l’ancien : l’achat s’est fait en urgence et le boulanger n’a eu le temps ni de réaliser des devis ni de choisir le four le mieux adapté à sa manière de travailler. En optant aujourd’hui pour un four à granulés de bois, il pourrait économiser 1 000€ par mois, un gain considérable. Ce projet est actuellement à l’étude.

Denis Roisil réfléchit aussi à améliorer l’entretien de ses groupes frigorifiques, véritables « boîtes à farine ». Placer ces groupes dans une pièce bien ventilée permet en général d’augmenter leur durée de vie de 4 à 5 ans.

Enfin, seront installés rapidement des détecteurs de mouvement pour le contrôle des lumières, mesure simple et efficace.

Le boulanger ne souhaite pour l’instant pas modifier son contrat électrique. Il refera cependant faire un diagnostic à la fin de l’année après la suppression des tarifs jaune et vert pour s’adapter aux nouveaux prix de l’électricité, aux nouvelles offres et peut-être au changement de son four.

Tout le monde s’engage

Les huit employés de la boulangerie s’investissent déjà pleinement dans la production de pain bio. Sensibilisés aux questions environnementales, ils sont réceptifs à la démarche Lyon Eco Énergie et toute la boulangerie se mobilise pour réaliser des économies d’énergie.

A vous de jouer !

Denis Roisil conseille ce dispositif « à tout le monde ! A tous ceux qui sont en recherche d’éléments pointus sur leurs dépenses ».

Souhaitons que les entreprises seront nombreuses à suivre ce conseil !

 

Pour en savoir plus :

A ce jour, 40 entreprises ont déjà rejoint Lyon Eco Énergie.

Contact des conseillers :

– pour la CMA : Julien GORNET j.gornet [a] cma-lyon.fr

– pour la CCI : Thibaut COSTANTINO costantino [a] lyon.cci.fr

Article en lien : Lyon Eco Énergie

Pour mieux connaître la boulangerie : http://boulangerie-saint-vincent.fr/

Rencontre – Zone Verte, boire & manger bio

Mission Héros ordinaires des volontaires d’Unis-Cité Facebook

Nous avons rencontré Laurent BOUFFANET, le directeur du restaurant & salon de thé bio Zone Verte, qui a bien voulu nous expliquer les raisons pour lesquelles il a décidé d’être utile pour l’environnement et de s’engager dans la protection de la nature.

Après avoir passé de nombreuses années en Asie et principalement au Japon, il s’est inspiré du mode de vie asiatique qui selon lui est bien plus écolo que le mode de vie européen. Ayant quitté son travail, il a préféré allier convictions personnelles et activité professionnelle en créant Zone Verte, mais également en ouvrant le magasin Vélonaute.

Pour ces deux projets, il a gardé en tête d’avoir une responsabilité vis-à-vis de l’environnement. Il a donc priorisé, pour son restaurant, de cuisiner des produits locaux, bio et de saison. Zone Verte aligne les initiatives écologiques en privilégiant des attitudes éco citoyennes de la part de ses employés et en utilisant au maximum des matériaux naturels, de la vaisselle jusqu’aux plateaux en passant par les peintures murales ou encore la tenue des employés !

Etant lui-même un fervent partisan du vélo en ville, il a décidé de joindre l’utile à l’agréable et a ouvert Vélonaute, un magasin proposant des vélos adaptés à chaque personne (vélo électrique, pliant, hollandais…)

« Quand j’arrive chez moi en vélo, je suis moins fatigué qu’au moment de sortir du travail »

Laurent a mis en place un système pédagogique pour le public car il a conscience qu’une sensibilisation à l’environnement et aux éco-gestes est nécessaire pour faire avancer les choses en matière d’éco-responsabilité ; il nous a confié que ses clients, qui d’ailleurs pour la plupart d’entre eux côtoient les deux lieux, sont ouverts et curieux sur les questions environnementales.

 

Après le petit entretien que nous avons eu, l’image de Laurent que nous avons gardé en tête est celle d’une personne souriante qui a la volonté d’être utile et de préserver notre belle planète en s’inspirant de ce qu’il a pu voir ailleurs, du côté du Pacifique.

Si vous voulez passer un bon moment en mangeant des spécialités locales, nous vous recommandons d’aller faire un petit tour dans ce restaurant ou vous serez accueillis chaleureusement !

Rencontre – Un petit pois pour moi, un grand pas pour l’humanité !

Mission Héros ordinaires des volontaires d’Unis-Cité  /  Facebook

Après être tombés sur un article de Rue89 concernant une petite épicerie bio, les « 3 Ptits Pois », l’équipe du blog est allée enquêter sur ce concept original.

3 Ptits Pois est la première épicerie bio de voisinage lancée par Julien, Olivier et Simon, qui ont quitté leur profession pour se lancer dans cette aventure. Ils ont bien voulu nous accorder un peu de temps pour nous donner quelques infos :

Les produits vendus en vrac sont intégralement bio et sont des productions locales et/ou équitables. Ils préservent l’environnement grâce à la suppression quasi-totale d’emballage. En effet, les consommateurs peuvent réutiliser les sachets mis à disposition et venir avec leurs propres boîtes alimentaires.

Les produits bio vendus ici sont bien moins couteux que ceux que l’on peut trouver dans d’autres épiceries bio donc ils sont plus accessibles, affirment les responsables des 3 Ptits Pois.

L’épicerie a aussi mis en place un système de distribution original : des garde-mangers collectifs. Le principe : l’épicerie fournit un stock d’aliments à un groupe d’habitants, qui aménage un local (généralement une cave), lequel devient ainsi le garde-manger. Chacun de ces habitants peut s’approvisionner en fonction de ses besoins en pâtes, farine, épices etc. Sur une feuille de consommation, il indique au fur et à mesure ce qu’il prend. Cette feuille sert à Julien pour établir une facture qu’il envoie à la fin du mois à chaque consommateur. Une caution est demandée afin de pouvoir acheter, et si un habitant ne veut plus se servir dans le garde-manger, sa caution lui sera rendue.

L’épicerie fêtera ses 2 ans le vendredi 11 mai de 16h à 22h au 59 rue Chevreul, Lyon 7ème, et  Julien vous accueillera dans une ambiance festive où les produits locaux seront mis à l’honneur !

Héros Ordinaires – Les premiers pas de l’équipe vidéo

Mission Héros ordinaires des volontaires d’Unis-Cité Facebook

Jeudi 26 Avril.

14H30 : Charly, Séphora, Naïma accompagnés de leur caméra ainsi qu’Amélie et Cindy munies de leurs stylos se mettent en route en direction de l’épicerie bio « 3 ptits pois » située à Lyon 7.

15H : Arrivée des volontaires à l’épicerie. Derrière la porte ils ont découvert les gérants de l’épicerie en plein repas ! Et comme tout bon gérant d’une épicerie bio qui se respecte, tout le monde a débarrassé en faisant attention au tri et en mettant de côté les déchets organiques pour le compostage.

L'équipe vidéo. Dans l'ordre : Charly, Sephora et Naïma.

 

Après que Charly ait fait le tour des lieux avec son pied de caméra en main, l’équipe vidéo s’est positionnée à l’arrière de l’épicerie et a débuté son interview.

Tout s’est formidablement bien passé et l’équipe est rentrée toute guillerette avec l’interview en boîte !

 

Bientôt un article sur cette fameuse épicerie !