Un drone pour améliorer l’efficacité énergétique

L’hiver dernier, une opération de thermographie par drone a eu lieu sur un quartier de Saint-Priest. 270 maisons ont ainsi bénéficié d’un diagnostic sur leurs déperditions énergétiques. Objectif ? Inciter les habitants à engager des opérations de réhabilitation thermique.

20180207_152619

Le drone chargé de réaliser les thermographies à Saint-Priest est intervenu au petit matin à basse altitude

L’opération de thermographie menée par GRDF (Gaz Réseau Distribution France) à Saint-Priest s’inscrit dans le cadre de la mission de service public du distributeur de gaz naturel. C’est en partenariat avec les communes intéressées et engagées dans une logique de développement durable que GRDF met en place cette action. « Nous avons pris les premiers contacts à l’été 2017, explique Maha Merilhou, déléguée territoriale de GRDF Lyon Métropole. Nous identifions ensemble un secteur qui va convenir aux deux parties : pour nous, des maisons individuelles chauffées au gaz. Et pour la commune, des maisons anciennes avec un vrai besoin de rénovation. Une fois que le secteur est arrêté, en l’occurrence ici le quartier des Marendiers (construit dans les années 60-70), la commune envoie un courrier aux personnes concernées pour les informer. »

Survol de drone au petit matin

Place ensuite au passage du drone, à trois reprises, juste avant le lever du jour, avec une trajectoire pré-programmée pour filmer les toitures. « La fenêtre de tir était très réduite, » détaille Robin Lhuillier, chargé de mission habitat privé de l’ALEC (Agence Locale de l’Énergie et du Climat), qui accompagne GRDF sur cette mission. Pourquoi une fenêtre réduite ? « Parce que le drone ne peut pas voler la nuit, faute d’autorisation suffisante. Et s’il fait trop jour, le rayonnement solaire fausserait le résultat. » « Les passages ont eu lieu en février, à une époque où le froid était bien présent pour avoir des résultats significatifs », complète Maha Merilhou. Et en complément du drone, qui filmait les toitures, un passage à pied a permis de réaliser la thermographie des façades.

IMG_6867

Les habitants du quartier des Marendiers se sont déplacés nombreux à la restitution début mars

120 personnes à la restitution

Le 8 mars dernier, en mairie de Saint-Priest, 120 personnes sont venues assister à la restitution du diagnostic et récupérer leurs résultats. « Nous ne nous substituons pas à un bureau d’études, prévient Maha Merilhou. L’objectif est de présenter un diagnostic de prise de conscience. Pas de réaliser un audit énergétique. » Pour cela, et pour entreprendre les travaux nécessaires dans leur maison, les personnes concernés pourront se tourner vers l’ALEC et Robin Lhullier, lui-aussi présent le jour de la restitution. « Mon rôle était de présenter les aides disponibles, notamment auprès de l’ANAH, de la Métropole de Lyon, mais aussi de la mairie de Saint-Priest. Elles sont cumulables et nombreux sont ceux qui ignorent souvent ce qui existe pour les aider. » ECORENO’V, ou encore Eco-PTZ et CEE sont en effet autant de dispositifs disponibles. « Et l’ALEC est la porte d’entrée pour accompagner les propriétaires dans leurs réhabilitations. Connaître les aides peut inciter à aller plus loin » complète Robin Lhuillier. Ce soir-là, des professionnels du gaz, du bâti et de la toiture étaient également présents pour renseigner les habitants.

Thermographie-a--rienne-isolation-drone-TechniVue-1024x674

Fenêtres et portes sont les principaux points de déperdition

Les résultats ? Des déperditions enfin visibles

Le jour de la réunion, chaque personne est repartie avec un dossier photos sur sa maison. « Ce qui ressort des prises de vues, c’est que les déperditions ont majoritairement lieu via les « ouvrants » (porte d’entrées, fenêtres, porte de garage). Les dalles de planchers et les linteaux de fenêtres sont également des endroits par lesquels la chaleur s’échappe, » détaille Maha Merilhou. Côté point positif, 50 % des habitants du quartier adoptent la bonne attitude en fermant leurs volets la nuit. Cela empêche les fuites de chaleur. Quelques logements sont aussi isolés par l’extérieur, ce qui limite considérablement les déperditions, et constitue un bon exemple à suivre. GRDF a également profité de la réunion pour donner quelques conseils : 1 degré de moins de chauffage, c’est 7 % d’économie sur la facture !

La même opération a déjà été menée à Décines et Rillieux-la-Pape, GRDF devrait poursuivre l’opération sur d’autres villes du territoire, à raison d’une commune chaque année. Avec toujours le même objectif : travailler à la baisse de la consommation énergétique globale en accompagnant la maîtrise de l’énergie.

 

 

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>