Débat national sur la transition énergétique – « Nous allons devenir une population consciente de l’énergie. »

Le débat national sur la transition énergétique (DNTE) qui se déroule dans toute la France jusqu’en juillet doit conduire à un projet de loi de programmation à l’automne 2013. Les deux ateliers débats, organisés en mai 2013 – le premier à l’initiative du Grand Lyon ; le deuxième co-organisé par l’ALE, ERDF et le Grand Lyon – ont été l’occasion de mobiliser en nombre les acteurs stratégiques locaux pour croiser les premiers retours d’expériences menées à l’échelle du territoire.
Alors que la transition énergétique éveille des échanges passionnés, de grandes tendances se dessinent et semblent d’ores et déjà faire consensus dans les salles combles.

>> Mesure visée par le 4 du  Plan d’Actions Partenarial [clic !  à lire en p. 32]

Vers la transition énergétique, l’échelon local s’impose

La transition énergétique est un objectif de bien commun incontournable dans lequel les collectivités territoriales ont un rôle primordial à jouer. « Dans la mesure où elle peut proposer des solutions modelées sur les caractéristiques intrinsèques de son territoire, l’institution communautaire apparaît un échelon pertinent pour prendre en compte les enjeux économiques, sociaux, techniques et financiers liés à l’Énergie » appuie Eymeric Lefort, responsable de la mission Énergie à la DPPA.

En s’intéressant à la planification énergétique jusqu’ici laissée à d’autres acteurs : l’État dans un contexte national ; la collectivité reprend son rôle d’aménageur du territoire et combine les outils et les partenaires – usagers, promoteurs, gestionnaires de réseaux, collectivité via ses aménageurs – autour de l’élaboration d’un schéma directeur énergie.

Ce changement de paradigme permettant une meilleure coordination des réseaux (électrique, gazier et chaleur) à l’échelle locale arrive à l’heure où nous entrons dans un nouveau cycle d’investissement du système électrique (1700 milliards d’euros répartis sur le système électrique horizon 2030), induisant nécessairement de nouveaux usages.

Dans cette configuration, le Grand Lyon incarne cette entité neutre, capable de rassembler et de fédérer les partenaires autour de projets intelligents pour l’avènement d’un modèle énergétique grand lyonnais.

Vers un nouveau modèle énergétique, l’essor des smart grids

Préalables indispensables à la planification énergétique, les réseaux intelligents – dits  « smart grids » – rapatrient de la donnée pour une connaissance fine du territoire : autant d’informations nécessaires aux justes choix des investissements, au meilleur dimensionnement des réseaux, etc.

Les réseaux électriques vont connaître une révolution sans précédent : 95% des installations d’énergies renouvelables seront reliées aux circuits de distribution ! Les réseaux électriques intégreront de plus en plus les nouvelles technologies de l’information et de la communication, encourageant  les gestionnaires à développer leur offre de services auprès des usagers.

L’évolution vers un réseau électrique « smart » devrait donc permettre de développer des solutions innovantes pour l’optimisation globale des différents réseaux en soi et dans leurs relations les uns avec les autres.

Dans ce nouveau modèle, l’usager aura accès à sa consommation énergétique au jour le jour. « Il sera beaucoup plus impliqué et pourra ainsi ainsi s’engager en tant que producteur de sa propre énergie et participer à la stabilité du réseau par ses choix et ses actes. En bref, il devra se réapproprier l’énergie » s’enthousiasme Eymeric Lefort.
Dans cette perspective, les partenariats entre exploitants, gestionnaires et consommateurs vont prendre de l’ampleur, à l’image des expérimentations smart grids testées sur différents sites pilotes de l’agglomération. Avec 4 grands démonstrateurs à l’œuvre – Lyon Smart Community, Greenlys, Watt&Moi et Smart Electric Lyon – Lyon s’impose aujourd’hui comme le terrain privilégié d’expérimentations Smart Grids en France.

DSC_0635_1600px

Vers une sociologie de l’énergie, une variable d’ajustement primordiale

Consommer moins, consommer mieux, consommer autrement : tels sont les trois leviers interdépendants au service de la transition énergétique. Si les « smart grids » constituent la base d’un modèle énergétique plus efficace, le consommateur demeure la clé de voûte de ce triptyque gagnant.

« L’intelligence n’est pas (seulement) dans la technique mais (surtout) dans la consommation » indique le sociologue F.Labranche. Les « smart grids » permettent aux citoyens d’être plus sobres à la condition d’être utilisés correctement. En clair, « l’outil technologique cesse d’être un bidule à partir du moment où on m’explique comment m’en servir. »

A cet égard, les profils des usagers sont très différents, chacun s’appropriant l’innovation à sa façon et agissant selon des motivations propres. Les blocages au changement existent – on pense notamment aux inquiétudes liées à la valeur et à la propriété des données personnelles – il faut alors réfléchir sur la capacité et la volonté des usagers à se saisir de ces technologies nouvelles et mettre en place, pour chacune des expérimentations à l’œuvre, un suivi sociologique rigoureux.

« Nous allons devenir une population consciente de l’énergie », martèle le sociologue. Un consommateur éclairé qui n’en demeure pas moins libre d’agir : les comportements à l’égard de la technologie constituent donc une variable d’ajustement primordiale.  » Il est alors important d’intégrer les usagers au processus car la réussite de la transition énergétique ne se fera pas sans eux. Les mutations technologiques à l’œuvre doivent nécessairement s’accompagner d’une sociologie de l’énergie poussée, c’est le principal enseignement de ces rencontres » souligne Eymeric Lefort.

Pour aller plus loin
L’intégralité des ateliers-débats sera restituée sous forme d’actes et de vidéos, disponibles prochainement sur les site et chaîne Youtube du Grand Lyon. Les contributions au débat ont également été remises à la Région puis au Comité national du DNTE.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>