A7, les automobilistes lèvent le pied

panneau de signalisation vitesse limitée à 70 km/h

La traversée de Lyon limitée à 70 km/h

>> Mesure visée par le 2.4 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.16]

Les furieux bolides du bitume n’ont qu’à bien se tenir ! Depuis ce vendredi 11 mai, les portions d’autoroute traversant le centre-ville de Lyon sont limitées à 70km/h. La décélération en question vise à réduire la pollution et le bruit aux abords des zones urbanisées de l’autoroute du Soleil.

En tout et pour tout, seuls trois kilomètres de l’A7 sont concernés par une vitesse maximale de 70 km/h : depuis la courbe de la Mulatière jusqu’à la sortie du tunnel Fourvière.
« Cette nouvelle mesure vise l’amélioration du plan de protection de l’atmosphère (PPA) du Grand Lyon qui doit être adopté prochainement » a déclaré le Préfet du Rhône Jean-François Carenco, à l’origine du décret.

De fait, 40% de la pollution de l’air dans l’agglomération lyonnaise sont directement imputables au trafic routier. Ralentir c’est consommer moins de carburant. Lever le pied (sans aller jusqu’à la tendinite), c’est déjà limiter ses rejets de microparticules nocives.

Paul F. emprunte quotidiennement l’A7 pour rejoindre son domicile à Oullins : « si la volonté politique est véritablement de réduire les émissions carbone sur l’agglomération, la limitation de vitesse pérenne et contrainte – matérialisée par autant de panneaux signalétiques [NDLR et de « prunes » au goût amer ?] – est certainement plus adaptée que l’affichage lumineux épisodique lors des pics de pollution.» Et d’ajouter, pragmatique : « même si je vais perdre un temps précieux… »

Si l’A7 ouvre la voie, cette première disposition – entrée en vigueur le 11 mai 2012 – s’inscrit dans un schéma plus global visant l’homogénéisation progressive des limitations de vitesse aux abords de Lyon. De cette façon, la vitesse maximale autorisée sur les voies rapides de l’agglomération lyonnaise sera réduite de 20 km/h, d’ici fin juin. [NDLR Dans le même temps, les limitations de vitesse épisodiques* seront abandonnées.]

Perdre un peu de son temps pour en faire gagner à la planète, ça a du bon, non ?

* Le Grand Lyon compte 125 jours annuels d’alerte à la pollution

1 commentaire pour A7, les automobilistes lèvent le pied

  • Jéjé

    Parler de limitation de la pollution atmosphérique par cette mesure c’est quand même sacrément gonflé ! Quotidiennement, le nombre de kilomètre parcouru sur ces voies doit correspondre à moins de 1% du kilométrage global effectué sur l’aglomération lyonnaise. Réduire de 20km/h la vitesse doit faire pour sa part passer la conso moyenne des véhicules de 6l/100kms à 5l/100 kms, on va dire une réduction de 20%… Soit pour ceux qui sont aller jusqu’en 5ème pour faire un pourcentage d’un pourcentage 0,2% de réduction de la pollution !!! Et en même temps on est toujours ds un schéma de consommer plus pour produire plus pour polluer plus… Alors réduction acoustique éventuellement localement pour les nouveaux oligarques du quartier confluence et de tous leur sbires oui mais arrêtez de parler de diminution de la pollution…
    La vraie réduction de pollution atmo pourra commencer quand l’état arrêtera de causionner les forts déplacements journaliers (frais réels) et l’étalement urbain.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>