À la Sainte Catherine, tout prend racine … au Parc de Parilly

5 janvier 2021
Par
Plaine des sports du Parc de Parilly © Métropole de Lyon - Anthony Flinois

Plaine des sports du Parc de Parilly © Métropole de Lyon – Anthony Flinois

Lors de vos balades au parc de Parilly début décembre, vous avez pu assister sur le boulevard de la Jeunesse à un va-et-vient peu ordinaire d’engins de chantier et voir s’activer les jardiniers de la Métropole de Lyon.

Il s’agissait en effet de profiter de l’époque de la Sainte Catherine où « Tout bois prend racine » pour planter 435 arbres et 1150 arbustes. L’an dernier, ce sont 1114 arbres et 2372 arbustes qui avaient été plantés. Ces campagnes de plantation visent à renouveler le patrimoine arboré, particulièrement affaibli par les sécheresses et étés caniculaires successifs. Ainsi ces 3 dernières années, 1700 arbres ont dû être abattus (dont 440 cet automne), soit près de 10% du patrimoine du parc.

La nouvelle palette végétale a été élaborée en tenant compte du sol particulièrement difficile du parc (moraine glaciaire très drainante) et des projections du climat à moyen terme avec des étés de plus en plus chauds et secs, donc avec une tendance plus méditerranéenne, mais aussi en prenant en compte des hivers parfois rigoureux, des gels printaniers, des tempêtes hivernales, qui semblent devenir la norme… Une grande diversification des espèces a été choisie (avec une palette champêtre et une palette plus horticole) qui permet de penser que certaines seront mieux adaptées que d’autres et que la sélection se fera naturellement.

Plantations terminées © Métropole de Lyon - Cédric Auriol

Plantations terminées © Métropole de Lyon – Cédric Auriol

Vous vous êtes sans doute demandé pourquoi des arbustes avaient été plantés autour d’arbres tiges. Il s’agit d’assurer une protection de l’arbre, d’offrir une strate arbustive en déficit dans le parc et en cas de mortalité de la tige, d’avoir une alternative avec les jeunes plants.

Enfin, deux techniques ont été combinées pour conserver l’humidité dans le sol et limiter le désherbage de chaque végétal : le positionnement d’une toile de jute puis 10cm de broyat de bois.

© Métropole de Lyon - Margot Le Tacon

© Métropole de Lyon – Margot Le Tacon

Le Parc de Parilly peut ainsi conserver sans rougir son nom historique de « poumon vert de l’Est Lyonnais ».

Tags: , ,

Commentaires clos.