Zéro pesticide pour tous !

24 mai 2019
Par
Potager conservatoire du domaine de Lacroix-Laval © Métropole de Lyon - Elodie Poyet

Potager conservatoire du domaine de Lacroix-Laval
© Métropole de Lyon – Elodie Poyet

Pour des enjeux environnementaux et de santé publique, la loi Labbé[1] marque la fin des produits phytopharmaceutiques chimiques de synthèse, plus communément appelés produits phytosanitaires (les fongicides, herbicides, insecticides) sur l’ensemble du territoire depuis le 1er janvier 2019 pour les particuliers.

Elle prévoit ainsi l’interdiction d’usage, de détention et de mise à la vente (jardineries, enseignes de distribution) des pesticides destinés à la gestion (désherbage, protection des végétaux) des espaces végétalisés privatifs tels que les jardins, potagers, allées, balcons, terrasses, et plantes d’intérieur.

Restent cependant utilisables, les produits phytopharmaceutiques de biocontrôle, à faibles risques et autorisés en agriculture biologique ainsi que tous les autres produits de protection des plantes (macro-organismes, substances de base).

Cette interdiction concerne également les collectivités qui, depuis le 1er janvier 2017, n’ont plus le droit d’utiliser ou de faire utiliser des pesticides chimiques sur les espaces verts, les forêts, les voiries ou les promenades accessibles ou ouverts au public.

Ainsi tout le monde est dorénavant concerné par cette interdiction y compris les particuliers sur l’entretien de leur jardin, leur potager.

Chacun a un rôle à jouer. Voici quelques conseils et bonnes pratiques à développer dans vos jardins pour jardiner autrement :

Jardiner au naturel !

Il est question désormais de jardiner autrement et de comprendre l’écosystème qui nous entoure 

  • En misant sur la diversité du vivant :

Par des plantations diversifiées, mellifères et en accueillant les oiseaux et les insectes auxiliaires du jardin dans des abris (nichoirs, tas de bois et de pierre), vous évitez la propagation des maladies et régulez les populations de bioagresseurs.

  • En adoptant des méthodes alternatives de gestion

Par du paillage organique ou des plantes couvres-sol, vous limitez la pousse des végétaux spontanés et réduisez les arrosages.

Par des pulvérisations avec des produits d’origine végétale tels que les purins d’orties, de prêle ou de consoude, vous faites fuir les bioagresseurs et fortifiez vos plantations.

Par une hauteur de coupe plus haute du gazon, vous évitez l’installation de plantes non désirées et le développement de maladies cryptogamiques.

Vous trouverez de belles illustrations de ces pratiques dans les parcs métropolitains de Parilly, Lacroix-Laval et technologique Porte des Alpes qui sont labellisés écojardin.

 

larve de coccinelle sur fenouil © Métropole de Lyon - Elodie Poyet

larve de coccinelle sur fenouil
© Métropole de Lyon – Elodie Poyet 

Rapporter vos pesticides !

Quant aux restes de produits phyto ou bien des emballages et leurs résidus périmés ou non, ils sont à déposer (gratuitement) dans les points de collecte suivants :

  • Toute l’année dans plus de 3 100 déchetteries adhérentes EcoDDS
  • Les collectes temporaires en partenariat avec les jardineries Botanic et Gamm vert au printemps et/ou à l’automne
  • Les collectes temporaires avec les enseignes de bricolage (Leroy Merlin et Castorama) où les pesticides chimiques sont repris

Plus d’info sur www.ecodds.com

[1] Loi n° 2014-110 du 06/02/2014 visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national

Tags: , , , , ,

Commentaires clos.