La pédagogie gustative, ou l’éducation au goût comme levier de la transition alimentaire

18 avril 2019
Par

Quelle est la différence entre une bonne et une mauvaise tomate ? Comment déterminer la manière dont ces tomates ont été produites ? La tomate est-elle un fruit ou un légume ? Ce sont des interrogations auxquelles le·la consommateur·trice est souvent confronté·e.

recup et gamellesPour y répondre, les structures d’éducation alimentaire disposent de différents outils pédagogiques.

A l’occasion de la Semaine du Goût en octobre, mais aussi toute l’année, les actions de sensibilisation fleurissent pour proposer des ateliers et des animations à tous les publics.

Pour l’association Récup et Gamelles, la lutte contre le gaspillage alimentaire est une des nombreuses portes d’entrée pour redonner du sens et des sens à notre alimentation.

A cette occasion, Récup et Gamelles développe l’ensemble de ses formats d’animations :

  • Atelier de cuisine AntiGaspi à partir d’invendus, pour favoriser le faire soi-même et casser les idées reçues sur les aliments « moches », non calibrés, déclassés etc…
  • Atelier « Je fais mes Bocaux », pour apprendre à conserver ses aliments plus longtemps grâce à des techniques, parfois anciennes, mais toujours simples et reproductibles,
  • Animation Dégustation et Exposition : une dégustation de recettes AntiGaspi, accompagnée d’une exposition pédagogique et interactive pour s’engager vers une alimentation plus responsable,
  • Transformation d’aliments (fruits et légumes) récupérés auprès de magasins et épiceries partenaires, en bocaux de confitures et sauces maison, réinjectés ensuite dans un circuit d’épiceries sociales et solidaires,
  • Préparation et service d’un buffet pédagogique zéro déchet, dont l’essentiel est composé d’aliments déclassés, complétés par des produits non traités, locaux et vrac. Lors de la présentation du buffet, un bilan de la production de déchets (recyclables, ordures ménagères, compostables) est présenté aux convives.

Bien souvent, c’est en effet par le biais de la transformation que le goût peut prendre toute sa dimension. En changeant l’aspect d’un aliment peu gracieux dans l’imaginaire collectif (la vue), on accède directement à ce que retiendra le·la consommateur·trice : le goût et sa mémoire gustative.

Dans les restaurants scolaires, des programmes sont aussi lancés pour faire découvrir aux enfants et aux adolescents des aliments traditionnellement « oubliés » ou ayant mauvaise réputation : épinards, blettes, potimarrons, céleri, salsifis…

Pour conclure, c’est l’heure de goûter !

 Contact :

Lucas Bodet, lucas@recupetgamelles.fr

www.recupetgamelles.fr / https://www.facebook.com/recupetgamelles/

Tags: , , , ,

Commentaires clos.