Le Congrès Marguerite : un événement de taille en éducation au développement durable pour les collégiens de la Métropole et de sa périphérie

13 juillet 2017
Par

Le 23 mai dernier s’est tenu le congrès des Élèves Marguerite dans le Grand Amphithéâtre de l’Université de Lyon II (campus des quais), organisé par l’équipe du projet recherche-action Marguerite-Sensi/Agri (Ecole normale supérieure de Lyon, Laboratoire Environnement Ville Société, Institut Français de l’Education), porté dans le cadre du Plan d’Education au Développement Durable dela Métropole par l’association ATERRISK.

Cherchant à sensibiliser les jeunes sur les questions de l’alimentation et de l’agriculture et sur les modalités de leurs rapports en milieu urbain, périurbain ou rural, ce projet, soutenu par le Programme national pour l’Alimentation (Ministère de l’Agriculture) et récemment par la Métropole de Lyon – et qui existe déjà depuis cinq ans – se devait de restituer le travail accompli et les œuvres créées par les presque trois cents collégiens des huit collèges de la Métropole et du département de l’Ain qui, durant toute l’année scolaire se sont mobilisés avec leurs professeurs pour débattre sur les problématiques du bien manger, penser des modèles de villes durables, rencontrer des agriculteurs, des maraîchers, des commerçants, des consommateurs, des institutionnels, des associations de solidarité…

 DSC_0076

Car le Congrès des Élèves se voulait avant tout un moment de restitution des efforts et du travail fournis, fondé sur la convivialité et le partage des projets et des initiatives.

Avec cet événement, il s’agissait également de promouvoir une certaine dynamique territoriale : montrer à la fois aux élèves et aux partenaires institutionnels présents (Bruno Charles et Damien Bertiller, Vice-Présidents de la Métropole, Michel Lussault de l’Ifé, Catherine Biaggi de l’Inspection générale, Alban Heinrich de l’Inspection Régionale et responsable de la coordination académique EDD, Béatrice Vessiller de l’ENTPE…) l’évolution, l’ampleur et l’ancrage local qu’avait pu prendre le projet Marguerite, à l’origine initié au collège Elsa Triolet (Vénissieux) avec une petite douzaine d’élèves seulement.

Point de chute mais aussi point nodal du projet, le Congrès des élèves, c’était donc faire converger l’ensemble des réseaux mobilisés (réseaux éducatif, territorial, social…) tout en soulignant l’investissement du personnel enseignant et en rendant hommage à leur créativité ainsi qu’à celle de leurs élèves.

 Le Congrès des Élèves, ça a commencé comme ça…

Tout d’abord : le choix du lieu, l’Université de Lyon II sur les quais du Rhône, n’était pas anodin…

En effet, organiser le Congrès dans ce lieu universitaire prestigieux, et qui plus est, dans le Grand Amphithéâtre, avait pour but que les collégiens, pour qui la perspective du cycle supérieur est encore lointaine, aient l’occasion de se réunir dans un espace de savoir et d’échange intellectuel privilégié, d’autant plus que les établissements d’un grand nombre d’élèves alors présents, se situaient loin des centres villes, voire en milieu rural.

Cela devait ajouter du sérieux au statut même de l’événement qui, bien que pensé pour des élèves du secondaire, voulait imiter le modèle du colloque scientifique.

De fait, calqué sur ce dernier, le Congrès s’est ouvert sur le discours de Julie Le Gall, enseignante-chercheure en géographie à l’ENS de Lyon et fondatrice du projet Marguerite avant de se poursuivre sur une série de discours officiels tenus par les représentants des partenaires du projet (la Métropole de Lyon, l’ENTPE, l’Académie Rhône-Alpes, l’Ifé…).

Puis est venue la conférence « Manger, ce n’est pas que se nourrir », durant laquelle Maxime Michaud de l’Institut Bocuse a proposé une réflexion sur les cultures alimentaires, les rapports entre le milieu social, les origines culturelles et notre alimentation. L’après-midi fut ensuite consacré à des ateliers pratiques et ludiques dont les approches diversifiées (débat, création artistique, jeu de rôles, constitution d’assiettes nutritives …) abordaient des thématiques couvrant un ou plusieurs des volets d’éducation à l’environnement durable : production, commercialisation, nutrition, solidarité… Ces ateliers ont été animés par des intervenants natures, des étudiants mais aussi des associations qui collaborent avec le PEDD : autant d’acteurs du territoires qui œuvrent et s’engagent en faveur du développement durable.

 

Le Congrès des Élèves : un moment pédagogique.

 En effet, l’événement, plus qu’une sortie scolaire était avant tout un moment éducatif.

De fait, valoriser le travail accompli, c’était le mettre en avant. C’est ce qu’ont fait les élèves de chacun des collèges venus présenter leurs projets sur l’avant-scène de l’Amphithéâtre.

S’exprimer devant une assemblée de plus de 200 personnes, proposer une (re)présentation des travaux (mini-pièce de théâtre, support numérique, prise de micro, interaction avec le public…)… tant d’approches différentes pour rendre compte de la richesse et de la créativité des projets qui ont su s’appuyer sur la pluralité des disciplines, en allant de la S.V.T à la géographie et en passant par les mathématiques ou encore l’anglais.

En outre, le Livret des élèves qui les a accompagnés tout au long de cette journée avait été pensé pour permettre à ceux-ci de noter leurs impressions, de découvrir, grâce à des bulles informatives, des métiers (chercheur, inspecteur d’académie…), des institutions (l’Université, l’Ifé, la Métropole, la DRAAF…). Les ateliers également furent mis à contribution et permirent tant de mobiliser les connaissances et compétences acquises pendant le projet, que d’en travailler de nouvelles…

Téléchargez, le journal réalisé par les élèves : Journal des élèves

 image journal

En conclusion…

Le Congrès des Élèves, moment de restitution, temps de partage, lieu d’échanges et de rencontres entre les participants du réseau Marguerite, s’inscrit ainsi pleinement dans le programme PEDD de la Métropole de Lyon qui veille à soutenir et valoriser les initiatives locales qui font de la participation, des partenariats, de l’éducation, de l’esprit de découverte et d’engagement leurs priorités.

 

Auteurs

Romane Demory, ENS de Lyon

Julie Le Gall, ENS de Lyon, Environnement Ville Société, Université de Lyon

 

Pour plus d’infos sur le projet Marguerite, vous pouvez visionner la vidéo de présentation.

Toutes les infos sur le site.  (http://marguerite.ens-lyon.fr)

Toutes les infos sur les collèges participants sur leurs mini-sites. (http://grainesdexplorateurs.ens-lyon.fr/projets-en-cours/agriculture-et-justice-alimentaire/les-colleges-participants)

Pour tout contact : projetmarguerite@ens-lyon.fr

 

Tags: , , , , , ,

Commentaires clos.