Archives

Familles à énergie positive 2014-2015, l’équipe Grand Lyon !

Caroline, Sandrine, Etienne, Nélia, Nadège, Flavia, Chantal, Angela et Anaïs : une équipe très féminine pour ce défi énergétique !

Caroline, Sandrine, Etienne, Nélia, Nadège, Flavia, Chantal, Angela et Anaïs relèvent le défi

C’est la 3ème fois qu’une équipe d’agents du Grand Lyon participe au désormais rituel défi « Familles à énergie positive » organisé par Prioriterre et l’ALE sur le territoire. Cette année, l’équipe est particulièrement studieuse : et oui, c’est qu’il s’agit de baisser collectivement ses consommations d’énergie d’au moins 8% sur une saison de chauffe… Top départ au 1er décembre, l’année 2015 s’annonce pleine de bonnes résolutions :

 

Les motivations, les premiers gestes et difficultés rencontrées… ça fait du bien d’en parler.

Retrouvez les infos sur le site du défi ainsi qu’une petite vidéo du défi 2015 par l’ALE.

 

 

Le Plan Climat à Pollutec

Le salon Pollutec se tient du 2 au 5 décembre 2014.

Le salon Pollutec se tient du 2 au 5 décembre 2014.

Vous étiez nombreux à assister mardi 2 décembre aux deux présentations du Plan Climat au salon Pollutec :

* Retrouvez ici la présentation générale du Plan Climat partenarial

* Et ici le focus sur le sujet de l’Adaptation au changement climatique.

Le public était au rendez-vous : 30 et 50 personnes pour nos deux présentations… étudiants et professionnels, les échanges ont été enrichissants!

 

Retrouvez le Grand Lyon jusqu’à vendredi sur le stand « OnlyLyon » : Hall 4, Allée J, n° 168.

L’automne des audits !

Rentrée studieuse pour le Plan Climat… Côté collectivité, le Grand Lyon a obtenu  un score de 62% pour le label « Cit’ergie », qui évalue sa politique Energie-Climat. Côté territoire, le suivi des émissions de Gaz à Effet de Serre publié par Air Rhône-Alpes a été passé au crible des critères « M, R, V ». Le projet s’est lui aussi clôturé par un audit le 13 et 14 octobre, avec un retour très positif.

Un plan climat labellisé « Cit’ergie »

>> Mesure 1.1 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.8]

 

Les participants à l'audit du 24 octobre : la partie émergée de l'ice-berg, puisque le travail a mobilisé près de 50 personnes pour l'évaluation.

Les participants à l’audit Cit’ergie du 24 octobre : ce n’est que la partie émergée de l’ice-berg, puisque le travail a mobilisé près de 50 personnes pour l’évaluation de la prise en compte de l’énergie dans tous les processus et services.

 Cit’ergie, qu’est-ce que c’est ?

Le label Cit’ergie est à la base un label européen (European Energy Award). Il a été décliné en France par l’ADEME (plus d’infos sur le site dédié.) Un conseiller a travaillé pendant 10 mois avec les services pour « passer en revue » les 79 critères qui permettent, au final, d’avoir une note. Si la collectivité obtient plus de 50%, elle peut demander le label qui lui sera délivré par la CNL (Commission Nationale du Label).

La démarche a-t-elle permis de trouver de nouvelles actions ?

Si l’on retrouve des sujets classiques du Plan Climat (où en sont les modes doux sur le territoire ? quelle est la part d’EnR dans le mix énergétique des réseaux de chaleur? etc), d’autres critères nous poussent à explorer des champs nouveaux (les référents énergie-climat sont-ils identifiés dans leur fiche de poste ? la collectivité a-t-elle un budget énergie ?). Enfin, certains liens entre nos politiques n’étaient peut-être pas suffisamment explicités dans le Plan Climat : lien au Plan Local de Prévention des Déchets (moins de déchets, c’est au final moins de CO2 lié à leur collecte et leur traitement), lien au Shéma Directeur de l’Energie en cours d’élaboration, etc.

62%, c’est un bon score ?

Pour une première fois et au regard de la taille de la collectivité, c’est un score très satisfaisant, d’autant que les 6 domaines Cit’ergie sont assez équilibrés. Le graphique ci-dessous illustre bien cette répartition :

Les scores obtenus sur les différents "domaines" de Cit'ergie.

Les scores obtenus sur les différents « domaines » de Cit’ergie.

Où en sont les autres communes ?

Les villes de Lyon, Rilleux-la-Pape et Vénissieux se sont elles aussi lancées dans la démarche Cit’ergie. La ville de Lyon devrait pouvoir prétendre au label en Juin 2015.

 

Des émissions « M,R,V » avec Air Rhône-Alpes

 >> Mesure 7.1 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.60]

Le projet MRV : des émissions de CO2 "Mesurables, Rapportables, Vérifiables" sur les territoires du Grand Lyon, de Strasbourg et de Nantes métropole.

Le projet MRV : des émissions de CO2 « Mesurables, Rapportables, Vérifiables » sur les territoires du Grand Lyon, de Strasbourg et de Nantes métropole.

M, R, V en quelques mots

Cet acronyme signifie « Mesurable, Rapportable, Vérifiable » : c’est un processus qualité que l’on est obligé de respecter dans certains engagements internationaux, par exemple le protocole de Kyoto. Ainsi, l’ONU vérifie chaque année que les émissions de CO2 calculées par les Etats respectent bien ces critères, car des mécanismes financiers sont liés (quotas carbone sur les industries).

Qu’est-ce que le projet a apporté ?

Air Rhône-Alpes est l’association qui suit chaque année les émissions de CO2 et de polluants de l’agglomération (voir ici pour l’air et ici pour les GES). Pour arriver à ce résultat, plusieurs sources de données sont utilisées : les déclarations d’émissions des industriels, le trafic routier, les livraisons de carburant, de gaz ou d’électricité… pour répartir finement l’énergie consommée (et donc le CO2 émis) par usage, certains hypothèses sont utilisées, c’est pour cela que l’on parle de modèle.

Le projet MRV a permis de mener une vérification complète des processus de calcul d’Air Rhône-Alpes, que ce soit sur la traçabilité des données utilisées, le recours à de la donnée réelle de consommation, la formalisation des processus de calcul, jusqu’au stockage informatique des données… Tout a été remis à plat sur les années 2010 et 2012 en particulier.

A l’occasion de ce projet, l’inventaire des émissions a été complété pour avoir la totalité des GES : aux gaz CO2, CH4 et N2O ont été ajouté les gaz fluorés (HFC, PFC et SF6). Le graphique ci-dessous illustre cet ajout : au final c’est tout de même 6 à 8% des émissions de CO2 du territoire ! Ces gaz sont principalement utilisés dans l’industrie et la réfrigération (climatisation des locaux ou des véhicules).

 

Contribution des différents Gaz à Effet de Serre dans les émissions de CO2 de l'agglomération.

Contribution des différents Gaz à Effet de Serre dans les émissions de CO2 de l’agglomération.

Qui a audité Air Rhône-Alpes ?

Le CITEPA est l’organisme qui – entres autres – est chargé de déclarer chaque année les émissions de CO2 de la France dans le cadre des accords internationaux sur le Climat (dont le protocole de Kyoto). Deux auditeurs du CITEPA sont venus pendant 2 jours auditer en détail le fonctionnement de l’association Air Rhône-Alpes, ses bases de données, ses méthodes de travail. Le retour a été positif car l’association a des bases solides en matière de suivi qualité, pour autant de nouvelles actions d’amélioration ont été trouvées.

Et la suite ?

Maintenant que nous avons l’assurance que le modèle est le plus complet possible, nous allons pouvoir travailler sur les indicateurs et sur la pédagogie : en effet c’est un sujet technique, mais la compréhension est essentielle pour comprendre où va le territoire en matière d’impact sur le climat ! Que ce soit pour guider les politiques publiques ou pour favoriser la prise en main du sujet par les acteurs du territoire, citoyens, entreprises…

 

Geco-Drive ou le challenge d’éco-conduite accessible à tous

​Après le Challenge mobilité, l’Institut Français du Pétrole Energies Nouvelles (IFPEN) et le Grand Lyon lancent un challenge d’éco-conduite interentreprises, qui se déroulera du 3 au 19 novembre 2014.

>> Mesure visée par le 2.4 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.16]

challenge d'éco-conduite GécoL’éco-conduite est une conduite automobile économe en carburant, écologique et économique adaptée aux moteurs actuels. Cette conduite a un impact significatif sur la consommation (entre 10 et 15 % d’économie) et l’environnement, ainsi que sur la sécurité.

L’objectif du challenge est simple : récompenser les entreprises qui auront le plus participé et celles dont les salariés auront réalisés les meilleurs scores sur l’application smartphone « Geco – Drive », une application gratuite développée par l’IFPEN et disponible sur l’app store, Googleplay ou via le site www.geco-drive.fr.

Pour participer, rien de plus simple !

  • Téléchargez l’appilcation Geco – Drive sur www.geco-drive.fr
  • Rendez-vous sur le site www.geco-drive.fr pour s’identifier et s’enregistrer
  • Lancez l’application Geco – Drive à chaque utilisation de votre véhicule

 

Faites le plein d’énergie positive !

Le défi qui permet d'envoyer ballader 12% de ses consommations d'énergie

Le défi qui permet d’envoyer ballader 12% de ses consommations d’énergie

 

Augmentations du prix du gaz de 4% depuis le 1er octobre et de près de 2% annoncés pour l’électricité, ça tombe bien : les inscriptions au défi familles à énergie positive sont ouvertes !

L’automne a certes été indien, mais l’hiver se rapproche tout de même, et les frais de chauffage aussi… Pour y faire face, l’Agence Locale de l’Energie de l’agglomération lyonnaise anime la saison 5 du défi « familles à énergie positive ». C’est un défi qui se joue toujours en équipes d’une dizaine de familles. Le but est de réduire sa facture d’énergie de 8% entre le 1er décembre et le 30 avril. Difficile ? La moyenne atteinte par les familles sur les 4 dernières éditions est de 12%. C’est gratuit, simple, convivial, festif et économique !

Gratuit car il suffit d’une simple inscription sur le site internet du défi pour participer.

Simple parce que les participants sont accompagnés avec des outils mis à disposition : guide des 100 éco-gestes, outil de suivi en ligne, mallette de mesure, formation d’un « capitaine » pour chaque équipe… Chacun choisit les éco-gestes qu’il est prêt à faire en fonction de son logement et de ses habitudes. « Personne n’a fait de gros investissements. Ce sont simplement des astuces auxquelles on ne pense pas forcément. » Mireille B., ancienne participante à Villeurbanne

Convivial car le défi est réalisé en équipe, avec des moments d’échanges et de partage des bonnes idées pour être les plus efficaces. « L’aventure est sympathique, car sous couvert d’économies d’énergie, on fait des rencontres, on développe de nouveaux réseaux » Mireille P., ancienne participante à Bron

Festif car le défi est rythmé par des événements avec des animations, des jeux et des cadeaux pour les équipes gagnantes.

Économique, pour preuve les 16 000 participants des précédentes éditions ont en moyenne économisé 200 € sur leur facture d’énergie.

Alors, prêt à relever le défi ?

Pour participer et rejoindre une équipe, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 novembre sur le site rhone.familles-a-energie-positive.fr

Le Défi familles à énergie positive est soutenu financièrement par l’ADEME, le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Grand Lyon et les partenaires et collectivités participantes.

Pour plus d’informations, n’hésitez-pas à contacter l’Espace INFO->ÉNERGIE du Rhône au 04 37 48 25 90 – contact@infoenergie69.org

Contact presse : Chloé Spitz – 04 37 48 22 42 – faep@ale-lyon.org

 

 

Défi Ecol’Energie : 220 élèves mobilisés pour l’édition 2013-2014

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Nouveau succès pédagogique pour la 2e édition du défi Ecol’Energie qui a mobilisé cette année 7 écoles du territoire ! La restitution en vidéo.

defi_ecolenergie

La démarche initiée par le Grand Lyon, dans la cadre de son Plan d’éducation au développement durable [PEDD], était animée par l’ALE, l’Hespul et Oïkos – l’enjeu ? Faire des enfants les acteurs de la transition énergétique.

La saison 2 du défi Ecol’Energie aura vu 220 élèves des écoles primaire du Grand Lyon se mobiliser au cours de l’année 2013-2014. Les 7 classes de CM1-CM2 ont planché, avec leurs instituteurs, sur les problématiques liées au réchauffement climatique et aux (sur)consommations d’énergie.

Les professeurs ont ainsi exploré la thématique, qui figure au programme d’enseignement de cycle 3, et bâti avec leurs classes un plan d’actions pour réduire les consommations d’énergie dans leurs écoles respectives. Ces travaux ont fait l’objet d’une restitution en salle du Conseil, le 17 juin dernier. Au premier rang de l’auditoire attentif, le Vice-Président du Grand Lyon en charge du développement durable a réaffirmé son soutien à l’égard « de pratiques enseignantes qui forgent l’écocitoyenneté des élèves – élèves qui deviennent à leur tour autant de prescripteurs auprès de leurs familles et proches. » La clôture du Défi en images.

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin

Lyon EcoEnergie, soutenir la compétitivité des petites entreprises

>> Mesure visée par le 4.7 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.44]

Adossé au Plan Climat Énergie Territorial, le programme Lyon Eco Énergie est une nouvelle offre de service à destination des TPE/PME du territoire.  L’enjeu ? Améliorer leurs performances énergétiques au profit d’une meilleure compétitivité.

logo Lyon écoénergie

Le Grand Lyon s’est développé autour d’un lourd héritage industriel et compte aujourd’hui de nombreuses entreprises gourmandes en process et émettrices en carbone. Premiers secteurs concernés : la métallurgie, la chimie, l’agroalimentaire et la plasturgie.

Lyon EcoEnergie, un dispositif multi partenarial

Le Grand Lyon, l’Ademe, la Région Rhône-Alpes, la CCI et la CMA ont donc réfléchi à une action de soutien aux entreprises de ces secteurs prioritaires pour les accompagner dans la diminution de leur facture énergétique. Résultat : 1800 TPE / PME sont ciblées par le programme Lyon EcoEnergie – soit un potentiel de 134 KT Co2 !
A la croisée des préoccupations économiques et énergétiques, le programme apporte une solution concrète, en phase avec les besoins des industriels et la gouvernance économique du territoire. Sa mise en œuvre est assurée par le Grand Lyon, la CCI et la CMA qui font le pari d’une approche incitative.

Alors que le Grand Lyon mobilise des ressources en interne, la CCI de Lyon et la CMA ont respectivement créé un poste de conseiller énergétique pour assurer l’accompagnement sur le terrain des entrepreneurs. Concrètement, Julien Gornet pour la CMA et Thibault Costantino pour la CCI – tous deux issus d’un bureau d’étude spécialisé dans la thermique du bâtiment -  se rapprochent des entreprises ciblées au cours d’une visite énergie. « Il s’agit d’un premier rendez-vous, gratuit et sans engagements » précise Julien Gornet.

Lyon EcoEnergie, un accompagnement personnalisé

Une fois passé la prise de conscience essentielle, les deux spécialistes accompagnent les dirigeants dans la définition d’actions d’économies d’énergie. « Dans une approche systémique de réduction des coûts énergétiques, nous interrogeons tout à la fois les process, le bâti et l’organisation » explique Thibault Costantino. Toutes les installations des sites industriels sont passées en revue : machines, éclairage, chauffage, ventilation, isolation etc. A l’issue de l’entrevue, une analyse globale leur est restituée sous forme d’un pré-diagnostic des gains réalisables. Les actions sont priorisées selon un rapport efficacité/coût, « cela va de la recommandation d’un contrat électricité mieux adapté à l’installation d’un système d’air comprimé « . Les industriels disposent alors de toute l’information nécessaire à la prise de décision.

Dans une seconde phase, les conseillers peuvent accompagner les entreprises dans la rédaction de cahiers des charges techniques ou les aider au montage des dossiers de financement (Ademe, CEE). En parallèle, les conseillers assurent la formation d’un référent énergie pour chaque entreprise visitée.

Lyon EcoEnergie, des actions valorisables sur le marché des CEE

« Nous mettons en avant la maîtrise des coûts de production, gage de compétitivité pour les entreprises » précisent les conseillers. Cerise sur le gâteau : les économies réalisées sont valorisables en certificats d’économies d’énergie ! « Les TPE/PME n’ont pas directement accès au marché des Certificats d’économie d’énergie, précise-t-on côté Grand Lyon. Rassemblées par notre intermédiaire, les actions engagées par les TPE/PME peuvent être valorisées en monnaie sonnante et trébuchante. »

Officiellement lancé cet été, le programme Lyon Eco Énergie affiche un premier objectif de 250 visites énergie en 3 ans.

Héros Ordinaires – Djamel, le super Vélov’man

 >> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

Employé de Grand Lyon Habitat dans le quartier des Etats-Unis (Lyon 8ème), et résidant à Vaise (Lyon 9ème), cet homme accomplit chaque jour un grand exploit : une traversée de Lyon, de son domicile à son lieu de travail, grâce à la force de ses jambes et à un vélov. Ainsi, il parcourt plus de 300 km par mois !

 

Djemal : faire chaque jour près de 10km en vélo'v.. c'est possible !

Djamel : faire chaque jour près de 10km en vélo’v.. c’est possible !

Originaire d’Algérie, Djamel est un passionné de sport en tout genre : 25 ans de karaté derrière lui, du football en club… Quel grand sportif ! Malgré l’obtention de son permis de conduire, il a préféré mettre sa voiture au garage et enjamber un vélo pour aller au boulot.

 

Mais pourquoi a-t-il choisit le vélov ???

Il faut déjà savoir que sur Lyon et sa périphérie, il y a plus de 347 stations de vélov et 4000 vélos, tous gérés par l’entreprise JCDecaux. Ce service de location est proposé par le Grand Lyon et exploité par la société Cyclocity. Ils sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 dans les stations implantées sur les communes de Lyon, Villeurbanne, Caluire-et-Cuire et Vaulx-en-Velin.

Ce moyen de transport, utilisé par notre super vélov-man, est plus écologique et économique que la voiture ou les transports en commun.

Ainsi, chaque année, Djamel évite l’émission d’1 tonne de CO2 dans l’atmosphère (c’est ce qui génèrerait une voiture sur son trajet).

Le seul carburant pour avancer, c’est la force de nos jambes ! Cette énergie est renouvelable et presque illimitée. La pratique du vélo permet d’entretenir sa forme et fait travailler le cœur : rien de mieux pour avoir un corps en bonne santé. Mais attention aux courbatures !

 

De plus, un proverbe dit : « 30 minutes de vélov par jour tu feras ; 3ans de vie tu gagneras ». Ne serait-ce  pas la solution pour une jeunesse éternelle ?

Alors si vous y croyez (ou pas, d’ailleurs), n’hésitez pas et, comme Djamel, foncez prendre un vélov !

Pour plus d’informations rendez-vous sur  www.velov.grandlyon.com

 

 

C’était le dernier article de l’équipe « Héros Ordinaires » d’Unis-Cité, nous souhaitons une bonne continuation à Roxane, Yassine, Manon & Mathilde…

Héros ordinaires – Epicentre : une épicerie sociale et solidaire pour les habitants du 8ème

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

C’est l’histoire de quatre étudiants en école de commerce qui ont décidé de s’investir aux côtés des acteurs associatifs du 8eme arrondissement de Lyon afin de monter un projet d’épicerie sociale et solidaire. La motivation et la persévérance des quatre amis ont porté leurs fruits puisqu’après un an de travail, Epi Centre, est sur le point d’ouvrir !

epicentre

Mais pourquoi sociale ? La précarité augmente et les ménages ont de plus en plus de mal à « joindre les deux bouts ». En parallèle, le gaspillage alimentaire s’accroît tous les jours un peu plus : en France, entre 25% et 55% de la production agricole est gaspillée chaque année, soit 280 kg par personne (Source: FAO) …

Pourquoi solidaire ? L’association a vocation à devenir un « épicentre de solidarité » pour renforcer la cohésion sociale et la solidarité entre habitants, notamment en créant des ateliers sur différents thèmes (CV, lettre de motivation, ateliers cuisines…)

Les quatre étudiants, sensibles à ces problèmes sociétaux et attentifs aux demandes des acteurs associatifs du  8eme arrondissement, se sont engagés pour apporter une solution concrète aux habitants des quartiers de Grand Trou – Moulin à Vent et Etats-Unis. Epi Centre permettra ainsi de proposer des produits alimentaires de bonne qualité, issus majoritairement de l’agriculture locale, à des résidents qui n’ont pas forcement accès à ce type de denrées.

L’épicerie s’adresse à deux types d’adhérents : « les solidaires » et les « bénéficiaires ». Ces derniers auront accès à l’épicerie et seront accompagnés par des conseillères en économie sociale et familiale. Ils auront accès à des produits de qualité à des prix réduits. Les adhérents solidaires, quant à eux, soutiendront l’activité en achetant les produits au prix du marché et participeront ainsi au financement de la structure.

Les porteurs du projet ont établi des partenariats avec de nombreuses structures lyonnaises qui soutiennent cette initiative de proximité originale visant à dynamiser le quartier en créant de la mixité sociale!

 

Pour plus d’info :

 epicentre.lyon8[]gmail.com

Héros ordinaires – une initiative originale et écolo

>> Mesure visée par le 3.3 du Plan d’Actions Partenarial [clic ! à lire en p.30]

A quoi sert la petite cabane en bois qui est située devant le centre social des Etats-Unis ? Est-ce un espace de jeux pour les enfants ? Un garage à vélo ? …

Ce composteur collectif permet de récolter les déchets « organiques » des habitants du quartier.

C’est un composteur !

Comment fonctionne t il ? Pour le savoir il faut demander à Agnès Parent, une des initiatrices du projet. C’est elle qui a accueilli les Compostiers, une association spécialisée dans le compostage urbain et collectif, en octobre 2013. Quelques semaines plus tard, les bénévoles impliqués dans le projet ont construit le premier composteur du 8ème.

Jean Louis fait partie de l’équipe de «bénévoles-écolos». Il a été séduit par ce projet car c’est un bon moyen d’éviter le gaspillage. Il tient une permanence afin d’accueillir les personnes souhaitant alimenter le composteur. Tous les mardis une trentaine de personnes viennent déposer leurs épluchures, marc de café et autres déchets compostables.

Le premier partage du compost aura lieu en novembre 2014. Ce mélange devrait donc se retrouver dans les pots de fleurs, sur les balcons des immeubles du quartier et permettre ainsi de colorer l’horizon des habitants.

 

Le composteur peut contenir les déchets de 70 familles, il reste encore quelques places !

Pour plus d’information : http://centre-social-etats-unis-lyon.reseau-grand-lyon.com/

 

Composter en ville, c’est courant ?

Le compost en ville est un enjeu important pour le Grand Lyon. En effet, la communauté urbaine s’est engagé en 2009 dans un plan de prévention visant à réduire la production des déchets de 15% d’ici 2030.

Dans cette perspective, le Grand Lyon est partenaire des Compostiers – l’association pour la démocratisation du compost collectif urbain – dont il finance les projets depuis 2011.

Le  Grand Lyon aide également les habitants résidant en maison individuelle en prenant en charge une partie de l’investissement d’un composteur individuel – dans la limite de 30 euros.

  • Renseignements auprès de la mairie de votre domicile

Parallèlement, la communauté urbaine met en place des composteurs dans des écoles de l’agglomération.