Un projet éducatif sur l’économie circulaire appliquée aux déchets électroniques

5 septembre 2017
Par

Le projet de l’Atelier Soudé inclut dès le départ une vision complète mêlant économie circulaire et économie sociale et solidaire : l’activité principale est l’accompagnement à la réparation d’appareils électroniques et électriques, avec bientôt 150 ateliers participatifs depuis deux ans, qui répondent à la fois à des problématiques environnementales, sociales, et économiques concrètes.

Suite à l’engouement et au soutien d’autres acteurs, des approches complémentaires sont rapidement développées :

  • espace ressourcerie avec appareils et pièces en dépôt-vente,
  • temps d’échange de compétences techniques,
  • outils numériques de gestion,
  • détournements fonctionnels…

La réduction des déchets électroniques à la source passe par la réparation, mais également par une prise de conscience générale des enjeux liés à l’obsolescence des appareils technologiques. 

L’intention de l’Atelier Soudé est de faire évoluer les comportements par le biais de différentes activités permettant de toucher et mobiliser des publics variés.

Développer de nouvelles activités

L’actualité depuis ce début d’année 2017, c’est le développement d’ateliers éducatifs, créatifs et ludiques : ils permettent de sensibiliser à l’épuisement des ressources minières liée à notre utilisation massive d’objets électroniques, et aux problématiques des déchets qui en découlent. Après avoir expérimenté une première forme d’animation lors de l’évènement « Super Demain » en mars 2016, l’association développe actuellement d’autres formats qui viendront enrichir son offre d’activités.

 

photo 1

 

Des appareils démontés

La « dissection » de nos appareils du quotidien permet tout d’abord de faire tomber le voile, et de se rendre compte de leur composition voire de leur fonctionnement. Ce temps est favorable pour identifier les composants, échanger sur leur provenance et comprendre tout un ensemble d’enjeux environnementaux et sociaux directement liés à leur production et à leur fin de vie. Cela peut également permettre de mieux savoir entretenir ces appareils pour augmenter leur durée de vie.

 Des appareils détournés, « up-cyclés »

Le « détournement » de déchets électroniques en objets ludiques permettent, eux, de rappeler que le recyclage est la dernière solution dans le cycle de vie vertueux d’un objet ou d’une matière. Il est possible en amont de réutiliser un objet cassé ou défectueux, en le réparant, en réutilisant des pièces ou composants, ou en le détournant de son utilisation première. Lors des ateliers « upcycling », les jeunes et moins jeunes sont invités à fabriquer des objets qu’ils conçoivent eux-même à partir de pièces et composants défectueux (fils, diodes, résistances, coque en plastique), la matière devenant alors ressource au lieu de déchet.

 Un jeu mondial des enjeux de l’obsolescence électronique

Ce format d’activité permet de balayer de manière ludique les étapes de vie de nos chers appareils électroniques et numériques. Les joueurs, de 10 à 20 personnes, vont devoir intégrer les différents continents, et endosser la responsabilité de gestion de leurs ressources, production d’appareils, et de déchets. On touche alors aux déséquilibres de répartition, à l’arbitrage commercial, à la prise de conscience des tonnages et types de matériaux en jeu, et au lien avec la consommation.

 

photo 2

 

L’atelier Soudé a le plaisir d’accueillir depuis le mois de mars Françoise Sorlin, stagiaire en alternance à l’Atelier Soudé durant un an. Dans le cadre de son BPJEPS EEDD – Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport, spécialité Education à l’Environnement vers un Développement Durable – elle est en charge du développement de ces formats d’animations éducatifs, de la conception à la création d’outils et de méthodes d’animations et d’évaluations.

Orientés sensibilisation-action, leur objectif est de poser différemment la question d’abondance de déchets électroniques et de ses conséquences, et de creuser celle des pouvoirs d’agir face à l’obsolescence technologique.

L’appui du Plan Education Développement Durable de la Métropole de Lyon à cette activité va permettre de proposer des animations dans différentes structures et d’accélérer le développement de ce projet.

Vous pouvez retrouver ces animations lors de différents événements via le site de l’association : http://atelier-soude.fr/evenements.php, et les contacter directement pour prévoir des animations sur événement ou en structure : francoise.sorlin@atelier-soude.fr

Tags: , , , , , ,

Commentaires clos.